374 connectés

Bourpif : La critique du jeu des terres de la mornifle

Date : 12 / 07 / 2018 à 07h45
Sources :

Unification France


Bourpif
Un jeu rapide et nerveux

Description :
"Au fin fond des vastes terres de la Mornifle, se trouve un lieu aussi malfamé que légendaire… Le donjon de BOURPIF !

Vous êtes de valeureux aventuriers en quête de renommée qui allez traverser le donjon de Bourpif. Votre but ? En sortir avec le plus de points de renommée, c’est à dire le plus de cartes.

Mettez à l’épreuve votre sens de l’observation, votre dextérité et votre rapidité pour devenir un aventurier de renommée ! Si vous n’avez aucune de ses compétences alors fuyyyeeeezzz !"

Le visuel de la boîte et son contenu :
Dans une petite boîte aux très belles illustrations, on trouve : 60 cartes, 20 tuiles, 1 livret de règles.

Le déroulement d’une partie :
Chacun dispose, devant lui, 4 tuiles d’équipement de versos identiques, et forme une arme (hache, arc, grimoire).

Ensuite, on arpente le donjon pour affronter et défaire le plus de monstres possibles. Pour cela, à chaque début de tour on retourne autant de cartes qu’indiqué sur le dos de la dernière carte du paquet de pioche, dès que le dernier monstre apparaît, il faut être le plus rapide pour effectuer une action adéquate.

Deux cas sont possibles :
- soit le monstre est de la même couleur qu’une arme représentée au dos de la carte non révélée, il faut alors reconstituer l’arme en question en tournant ses tuiles puis taper sur la pile de cartes de monstres. Le tour se termine quand toutes les mains des joueurs sont empilées sur le tas de cartes. Le premier à avoir tapé gagne la moitié des cartes monstres retournées, le suivant la moitié de ce qui reste, etc...
- le monstre n’est pas de la même couleur qu’une arme de la carte parchemin non révélée, il faut donc se protéger en reconstituant le bouclier en tournant se tuiles d’équipement. Seul le premier à avoir tapé se défend, les autres payent une carte monstre pour ne pas périr.
Lorsqu’il n’y a plus de cartes, la partie s’achève et le joueur ayant remporté le plus de cartes monstres gagne la partie.

Notez qu’une règle, dite level 2, rajoute des cartes dragons et des tuiles portail. Si le dernier monstre révélé est un dragon, alors il faut fuir et taper sur la couleur de portail qui n’est PAS sur le verso de la carte parchemin non révélée.

Vous pouvez compulser le livret de règles en VF, ici.

Le verdict :
Clairement un jeu pour les plus jeunes ou pour des parties à l’apéritif, sans stratégie, mais avec une bonne dose de fun. Très simple à expliquer et à mettre en place, ce jeu met le souk immédiatement à toute la table. Rapide et nerveux, on enchaîne les parties sans s’en rendre compte, un peu à la façon d’un Jungle Speed.

Fiche technique

Type : Jeu de cartes style party-game
Format : Boîte de jeu
Auteur(s) : Florent Wilmart
Éditeur : Paille Editions
Illustrations : Tomek Larek
Nombre de joueurs : 2 à 4
Age des joueurs : 7 ans et plus
Durée moyenne d’une partie : 10 minutes
Édition Française : Oui
Extensions disponibles : Non
Prix habituellement constaté : Moins de 20 euros



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Kero : La critique du jeu de plateau qui sent le kérosène
Tiny : La critique du jeu de rôle
Faust Commando : La critique du Jeu de Rôle jusqu’au bout (...)
Hexagon Universe : La critique du JdR inspiré de la BD populaire (...)
New York 1901 : La critique du jeu de plateau
Captain Marvel : Enfin la première bande annonce
Star Trek : Rainn Wilson tease le retour d’Harry (...)
Doom Patrol : Robotman se montre
Le retour de Mary Poppins : La nouvelle bande annonce
Climax : La critique
The Conjuring 3 : Des dates pour le nouveau film
L’Étrange Festival 2018 : Un bilan bien étrange
Kero : La critique du jeu de plateau qui sent le kérosène
Emmys 2018 : Les gagnants
Bandes Annonces & Co : 18 septembre 2018