313 connectés

Q mysteries : La critique de la série

Date : 22 / 06 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification


Q mysteries
Tome 1 à 10

  • Scénario : Keisuke Matsuoka
  • Dessin : Chizu Kamikou
  • Colllaborateur : Hiro Kiyohara
  • Editeur : Kana
  • Collection : Big Kana
  • Date de sortie : 20 novembre 2015 à 2 mars 2018
  • Nombre de pages : 196
  • ISBN : 9782505063070, 9782505063667, 9782505063674, 9782505064039, 9782505065975, 9782505065982, 9782505066347, 9782505067788, 9782505069065 et 9782505070924
  • Format : 127 x 180 mm
  • Prix : 7,45 €

Riko Rinda se charge d’expertiser n’importe quel objet qui lui est confié. Son sens de l’observation aiguisé et sa mémoire titanesque lui permettent de détecter le moindre détail concernant un objet, une personne ou même un son. C’est en essayant de percer le secret d’un curieux sticker collé un peu partout dans Tokyo que le jeune journaliste Yûto Ogasawara débarque dans les bureaux de Riko. Rapidement, le duo se retrouve embarqué dans des affaires bien plus complexes que prévu...

Décryptage

Q mysteries est un manga thriller se basant sur une jeune femme capable de tout expertiser et qu’un jeune journaliste associe à ses investigations.

Ce duo va permettre de résoudre un certain nombre d’enquêtes compliquées, de la plus anodine à la plus tragique. D’ailleurs, au fil des pages, les arcs scénaristiques se font plus longs, débordent parfois sur le volume suivant et font de temps en temps revenir des personnages rencontrés lors d’investigations précédentes.

D’une certaine légèreté, l’œuvre se pare progressivement d’intrigues plus retorses impactant aussi bien le milieu financier, que celui de la mode ou encore du milieu journalistique.

La demoiselle étant experte dans tous les domaines, le scénariste Keisuke Matsuoka a dû réunir un monceau d’information pour pouvoir expliquer précisément comment son héroïne se sort de situations parfois inextricables.

Cette dernière, extrêmement brillante, n’est pas sans rappeler Sherlock Holmes. Elle n’hésite pas à donner des explications passionnantes éclairant la façon dont elle démonte une fraude, ou prouve la véracité d’un objet. Les deux personnages principaux sont d’ailleurs très attachants et agréables à suivre. Ils sont rejoints progressivement par nombre d’autres protagonistes tout aussi intéressants et souvent plus ambigus qu’eux.

En lisant la série de manga, on se divertit donc beaucoup, mais on apprend pléthore de choses dans des domaines parfois d’une très grande précision.

Chizu Kamikou dessine formidablement ses protagonistes et les lieux qu’ils arpentent. Son trait fin et précis fait des merveilles pour les objets dont l’héroïne doit prouver la véracité, ou trouver l’histoire. Extrêmement claires, tout en gardant un aspect shojo très beau et fluide, les aventures du duo sont vraiment sympathiques à parcourir.

Pas violent, mais jouant à fond la carte de l’imagination, de l’intuition et celle de l’intelligence acérée, le manga sort des productions classiques que l’on retrouve dans les bacs. Il devient accessible à un vaste public, tant amateur de polar et de thriller que d’œuvres différentes et bien dessinées. Et il n’oublie pas une pointe d’humour et un soupçon de romance pour ajouter un bel enrobage aux péripéties que rencontrent les héros.

Q mysteries



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Lady Mechanika : La critique du tome 4
Power Rangers Pink : La critique
L’Empire de l’Imaginaire : La critique de la (...)
Never Go Home : La critique du tome 1
The Wicked + The Divine : La critique du tome 3
Doctor Who : Une nouvelle photo méga-colorée pour la saison (...)
Ça Chapitre 2 : Nouvelles photos de Bill Skarsgård sur les (...)
Avatar - Le Dernier Maître de l’air : Une série live pour (...)
I Feel Good : La critique
Suspiria : Le film a son affiche Mondo
L’annonce la sortie de la Playstation Classic : Que faut-il (...)
Aquaman a besoin d’une bouée
Trailers voDvd & co : 22 septembre 2018
The Walking Dead : L’expansion sans limites de (...)
Daredevil : Des temps difficiles pour l’homme sans (...)