173 connectés

Wild Blue Yonder : La critique

Date : 08 / 06 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification France


Wild Blue Yonder
Les Aventuriers du ciel

  • Scénario : Mike Raicht, Austin Harrison et Zach Howard
  • Dessin : Zach Howard
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genres : Aventure
  • Date de sortie : 23 août 2017
  • Nombre de pages : 192
  • ISBN : 978-2-344-02298-6
  • Format : 185 x 283 mm
  • Prix : 17.50 €

Lire un extrait

Prenez votre envol !

Dans un futur post-apocalyptique, les hommes ont quitté la terre pour le ciel et vivent désormais dans des forteresses volantes. Cola, jeune pilote descendant d’une famille d’aviateurs, se bat tous les jours pour protéger des pirates de l’air sa cité alimentée par l’énergie solaire. Car les réserves de munition et de carburant se tarissent peu à peu, et les hommes deviennent prêts à tout pour survivre. Chaque jour, le ciel s’embrase du feu des batailles entre avions et guerriers aéroportés. Et le monde sombre peu à peu dans le chaos...

Dans un univers évoquant autant le Nausicäa de Miyazaki qu’une version aérienne de Waterworld, Wild Blue Yonder nous embarque pour une aventure époustouflante aux confins du ciel.

Décryptage

Le monde de Cola est mourant. La surface est quasi inhabitable, détruite par les radiations et la pollution. La survie de l’humanité passe par le ciel et c’est là que les quelques privilégiés se battent pour les derniers vaisseaux ou les dernières ressources leur permettant de rester au dessus de la mort. Aujourd’hui, la jeune pilote du légendaire vaisseau l’Aurore, cherche un porte-flingue pour les aider à protéger ce qu’il leur reste d’humanité.

On retrouve dans cette dystopie, tous les ingrédients d’une très grande épopée épique de science-fiction à la fois divertissante et intelligente, mêlant partie portées sur l’action et sur la réflexion. Impossible de passer à côté du message écologique et humaniste. Le monde se meurt, détruit par les guerres et la folie humaine. Les plus pauvres et les plus démunis travaillent dans les mines ou en surface pour ceux qui ont le privilège d’être sur les vaisseaux, au delà de la zone "dangereuse". Les nantis, menés par un despote, vivent au dessus des nuages mais vont très rapidement manquer de carburants et vont s’en prendre à l’Aurore. C’est aussi un drame familial qui se déroule sur le vaisseau tant convoité, avec tout cette tension et ces non-dits entre les protagonistes et c’est aussi l’envie folle d’exister de ce personnage attachant de Cola.

Alors effectivement, comme indiqué par l’éditeur dans sa description de la BD, impossible de ne pas penser à des univers à la Miyazaki ou encore à Waterworld, mais il est aussi impossible de ne pas penser à des oeuvres comme Metropolis, Star Wars, Mad Max ou encore Battlestar Galactica pour le côté survie de l’Humanité et l’influence d’autres oeuvres encore est indéniable. Des petites idées sont reprises d’un côté ou de l’autre pour former au final cette oeuvre très bien structurée où l’action a une grande place dans un monde d’une très grande noirceur. Le récit est en effet sombre et très dur et les dessins accompagnent à merveille ce récit au background bien construit doté d’un méchant aux motivations finalement très logiques, seule sa manière de traiter les choses est problématique. Les scènes d’actions sont incroyablement bien rendues et très immersives.

Survie, aventure, héroïsme, trahison, rédemption, action, combats aériens, sont quelques-uns des éléments de ce récit à l’intrigue haletante et prenante. Le seul point négatif qui fait aussi toute sa force est qu’il s’agit là d’un one-shot, on aimerait connaitre plus de ce monde, de ces derniers survivants et de ce qui composera leur futur. Mais on évite aussi de tomber dans le piège du remplissage inutile. Un excellent titre de science-fiction.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Death’s choice : La critique de la trilogie
Sky-High Survival : La critique des tomes 1 à 10
Wild Blue Yonder : La critique
The Promised Neverland : La critique du tome 1
Faucheurs de vent : La critique du tome 1
Bandes Annonces & Co : 20 juin 2018
Ant-Man et la Guêpe : Evangeline Lilly n’aime pas le (...)
Star Trek Discovery : La transformation cybernétique de (...)
Pet Sematary : La production débute sur le remake de (...)
Solo - A Star Wars Story : Les versions alternatives du Faucon (...)
Netflix - Bandes annonces : 19 juin 2018
Doctor Sleep : Ewan McGregor pour jouer Danny Torrance (...)
Those Long Haired Nights [VOD] : La critique
Death’s choice : La critique de la trilogie
Exit : Les 3 nouveaux opus de l’escape game