369 connectés

Nailbiter : la critique du tome 3

Date : 13 / 04 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification France


Nailbiter
3. L’Odeur du sang

  • Scénario : Joshua Williamson
  • Dessin : Mike Henderson
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genres : Thriller-Policier
  • Date de sortie : 7 juin 2017
  • Nombre de pages : 128
  • ISBN : 978-2-344-02236-8
  • Format : 173 x 265 mm
  • Prix : 15.95 €

Lire un extrait

Le diable passe à table !

Buckaroo, Oregon. Alors qu’il enquête sur la disparition de son meilleur ami, l’agent Nicolas Finch de la NSA fait équipe avec le diable en personne : Edward Nailbiter, tueur psychopathe réputé pour dévorer les ongles de ses victimes. Ensemble, ils découvrent que cette affaire a sans doute un lien avec le fait que cette petite bourgade paumée des États-Unis a vu naître 16 des pires serial killer de l’Histoire. La clé de cette morbide énigme se cache-t-elle dans l’esprit malade de Nailbiter ?

Nailbiter se confesse dans ce nouvel arc ! Alors que le voile se lève sur les mystères qui entourent Buckaroo, l’horreur se fait de plus en plus pesante... Aurez-vous le courage de venir à bout de ce thriller haletant, mêlant le mystère de Twin Peaks à l’horreur de SE7EN ?

Décryptage

Edward Warren, alias le nailbiter est aux mains de Finch et ce dernier compte bien utiliser tous les moyens à sa disposition pour le faire parler. Il souhaite le faire avouer ce qu’il a fait à Elliott Carroll, son ami, et la torture n’est pas une option pour l’agent du FBI. De son côté, l’agent Barker se retrouve prisonnière de l’homme au masque noir avec l’apiculteur et leur destin n’est pas bien engagé.

Indéniablement, la narration progresse dans ce tome 3. Après le faux rythme du tome 2, on repart avec un rythme plus soutenu. Il est fait la lumière sur la jeunesse de Crane et Warren, tout du moins leur rencontre et leur flirt sont montrés en flashback. Finch passe quelque peu au second plan tandis que Warren est projeté sur le devant de la scène. Le récit est haletant et les personnages deviennent de plus en plus intéressants tout comme ce village de Buckadoo, vivier de tueurs en séries où tous ses habitants tous touchés à plus ou moins grande échelle par une certaine folie et où la ville semble vivante, comme si elle était un personnage à part entière. Le dessin sombre et glauque, est toujours aussi dynamique et parfait pour illustrer cette histoire folle et sanglante. La mise en page est digne d’une œuvre cinématographique. L’histoire est riche et maitrisée pour une ville qui hante cette histoire très réussie.

La tension monte dans ce thriller efficace et très bien dosé. Nailbiter sait tout autant être drôle qu’angoissant. Ce troisième tome déjà de la série, sait préserver le mystère tout en donnant quelques pistes nouvelles ainsi que quelques réponses qui font que l’on attend la suite avec impatience.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Metal Gear Solid - Projet Rex : La critique
La forme de l’eau : La critique du roman
Harrow County : La critique du tome 3
Dark Museum : La critique du tome 2
Orcs & Gobelins : La critique du tome 2
Univers Cinématographique Marvel : La Phase 4 aura de nouveaux (...)
Deadpool 2 : L’affiche licorne et la vidéo pour (...)
Avatar : Une saga familiale comme Le Parrain
The Crossing : Review 1.04 The Face of Oblivion
Ash vs Evil Dead : La série annulée à l’issue de la saison (...)
Cornélius le meunier hurlant : La critique
Wonder [DVD / Blu-Ray] : La critique
Metal Gear Solid - Projet Rex : La critique
Zombie Tsunami : La critique du jeu de plateau
Bandes Annonces & Co : 26 avril 2018