436 connectés

Les bonnes manières : La critique

Date : 18 / 03 / 2018 à 10h00
Sources :

Unification


Les bonnes manières est un formidable conte moderne noir brésilien multiprimé dans de nombreux festivals et qui a eu notamment le Prix du public à l’Etrange Festival 2017 ou encore celui du jury (présidé par Mathieu Kassovitz) ex-aequo avec Les affamés au Festival de Gérardmer 2018.

Certaines personnes le trouvent trop long avec quelques scènes redondantes ce qui nuit à son rythme. C’est effectivement le cas, mais si, comme moi, vous vous retrouvez envoûtés par le récit, vous ne verrez pas les minutes passer. Surtout si vous aimez le mélange de genre, l’œuvre passant de l’un à l’autre en utilisant tour à tour la romance, le fantastique, le thriller, l’horreur et la critique sociale.

L’histoire est en deux parties présentant chacune une période différente mettant en avant le personnage principal et séparée de 10 ans. Ces dernières sont reliées entre elles par une superbe transition musicale.

On découvre ainsi une infirmière embauchée comme femme à tout faire par une riche jeune femme pour s’occuper d’elle lors d’une grossesse ne se passant pas bien. En effet, cette dernière est somnambule et se comporte parfois de façon étrange.

Le long métrage de Juliana Rojas et Marco Dutra, qu’ils scénarisent aussi, est souvent contemplatif et ces derniers glissent régulièrement des indices issus des contes de fées plus traditionnels. Ces derniers trouvent d’étranges échos dans cette mégalopole à la fois d’une grande modernité, mais aussi abritant une population défavorisée vivant alentours.

La sublime photographie de Rui Poças participe pleinement à l’atmosphère étrange planant sur l’histoire. Cette dernière participe beaucoup à l’ambiance onirique baignant de nombreuses scènes. Et offre des séquences de toute beauté accompagnées formidablement par la superbe musique de Marco Dutra et Juliana Rojas.

L’interprétation du duo d’actrices principales est vraiment remarquable. Leur alchimie fonctionne à merveille et on s’attache rapidement à l’extravertie Marjorie Estiano et la taiseuse Isabél Zuaa. Cette dernière est superbe et porte le film sur ses épaules sans faiblir.

Le très beau travail de décoration de Fernando Zuccolotto est vraiment coloré et donne une touche parfois festive à un récit souvent sombre. Ce dernier bénéficiant en plus d’une fin, pour chacune des 2 parties de l’histoire, vraiment poignante.

Les bonnes manières est une œuvre captivante et émouvante revisitant avec intelligence un monstre de la littérature et du cinéma marquant. L’amour, la tolérance et la volonté sont au cœur d’un film bénéficiant d’une image très belle, d’une mise en scène agréable et de deux actrices superbes.

Envoûtant et touchant.

SYNOPSIS

Clara, une infirmière solitaire de la banlieue de São Paulo, est engagée par la riche et mystérieuse Ana comme la nounou de son enfant à naître. Alors que les deux femmes se rapprochent petit à petit, la future mère est prise de crises de somnambulisme...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 15
- Titre original : As Boas Maneiras
- Date de sortie : 21/03/2018
- Réalisateur : Juliana Rojas, Marco Dutra
- Scénariste : Juliana Rojas, Marco Dutra
- Interprètes : Isabél Zuaa, Marjorie Estiano, Miguel Lobo, Cida Moreira, Andrea Marquee, Felipe Kenji, Nina Medeiros, Neusa Velasco, Marat Descartes, Luciana Paes
- Photographie : Rui Poças
- Montage : Caetano Gotardo
- Musique : Marco Dutra, Juliana Rojas
- Costumes : Kiki Orona
- Décors : Fernando Zuccolotto
- Producteur : Maria Ionescu, Sara Silveira, Clément Duboin, Frédéric Corvez pour Productrice, Dezenove Som e Imagem
- Distributeur : Jour2fête

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Les bonnes manières



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Cornélius le meunier hurlant : La critique
Avengers - Infinity War : La critique
La vita possibile : La critique
Huit heures ne font pas un jour : La critique
Comme des garçons : La critique
Univers Cinématographique Marvel : La Phase 4 aura de nouveaux (...)
Deadpool 2 : L’affiche licorne et la vidéo pour (...)
Avatar : Une saga familiale comme Le Parrain
The Crossing : Review 1.04 The Face of Oblivion
Ash vs Evil Dead : La série annulée à l’issue de la saison (...)
Cornélius le meunier hurlant : La critique
Wonder [DVD / Blu-Ray] : La critique
Metal Gear Solid - Projet Rex : La critique
Zombie Tsunami : La critique du jeu de plateau
Bandes Annonces & Co : 26 avril 2018