160 connectés

[Théâtre] Dépendances : La critique

Date : 23 / 04 / 2018 à 09h30
Sources :

Unification


Dépendances est une bonne pièce de théâtre intense bien écrite présentant une rencontre entre deux hommes attendant avec de moins en moins de patience leur troisième frère.

En effet, ce dernier n’arrive pas à leur rendez-vous dans l’ancien appartement de leurs parents qu’ils doivent se partager en héritage. Et l’attente crée des crispations entre les deux individus voyant le temps passer.

Le texte de Charif Ghattas décrit avec justesse les embrouilles, piques, tracas et répliques entre deux frères. Les échanges textuels volent comme une balle de ping-pong. Et les répliques sont d’une grande acuité, parfois verbeuses, mais non fatigantes. Elles ont de grands accents de vérité et entraînent le spectateur dans une pièce captivante, touchante et porteuse de surprises.

Les deux acteurs sont superbes. Francis Lombrail est solide et caustique en chef de chantier pressé. ‎Thibault de Montalembert incarne fort bien un homme plus débonnaire irrité de se retrouver sans cesse pris à partie. Leur duo fonctionne à merveille et tant dans leurs silences que dans leurs altercations, ces derniers rendent une rencontre intimiste très intéressante à suivre.

La mise en scène de Charif Ghattas est vraiment réussie. Il utilise un espace nu avec une table et deux chaises et joue avec les lumières pour créer une vraie atmosphère. Les différentes scènes, ponctuées de fondu au noir, créent une dynamique certaine et marquent le passage du temps.

Dépendances est une pièce très intéressante basée sur un texte ciselé interprété par un duo d’acteurs épatant. Avec une histoire de plus en plus profonde et poignante, des répliques faisant mouche et un grand air de réalisme, on rit de temps en temps et on est souvent capté par ces interactions véridiques entre deux frères aimants.

Quant au titre, fort bien trouvé, seul l’éclairage du passage final montrera son acuité.

Sincère et réfléchit.

INFORMATION

La pièce se joue du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 17h au Studio Hébertot (78 bis Boulevard des Batignolles, 75017 Paris) jusqu’au 29 avril 2018.

- RÉSERVATION : téléphone, 01.42.93.13.04, ou Internet
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

C’est un jour particulier. Comme prévu, Tobias, Henri et Carl ont rendez-vous à 14h. Il est 14h10 : Carl n’est toujours pas arrivé. C’est un jour particulier…

Pour régler une affaire de succession, Henri et Tobias ont rendez-vous dans l’appartement familial. Presque deux ans sans s’être vus – on comprend vite pourquoi - tant les deux frères semblent comme des pôles opposés. Pudique, en apparence affranchi de la structure familiale, Henri y va à reculons, tandis que Tobias, animal écorché vif, resté vissé à l’enfance, peine à contenir sa tempête intérieure. Il peste, fulmine, s’emporte contre Carl, le troisième frère qu’ils attendent et qui est en retard. Comme à chaque fois. Comme toujours. Ce retard anodin fait monter la tension. À moins que ce ne soit Carl lui-même le véritable problème. Peu à peu, la situation déraille. Ramenés de force à la lisière d’une névrose familiale, les deux hommes vacillent. Le bon sens s’altère, les rapports se brouillent, faisant ressurgir les failles d’un terrible secret de famille, jusqu’à la révélation finale.


DISTRIBUTION

  • Mise en scène : Charif Ghattas
  • Avec : Francis Lombrail et ‎Thibault de Montalembert
  • Texte : Charif Ghattas
  • Durée : 1h10
  • Public : tout public
TARIFS

  • Plein tarif : 28 euros
  • Tarif réduit (chômeurs, + 65 ans, intermittent, Pass 17, Fidélité)  : 18 euros
  • Tarif groupe / C.E. : 15 euros
  • Tarif moins de 26 ans : 10 euros
COMMUNIQUḖ DE PRESSE

« La langue fonctionne ici comme un piège névrotique. La langue ranime peu à peu le corps de l’enfance oubliée et ramène à la vie un amour fraternel épuisé. Le verbe sec et vibrant qui rythme le texte met à jour la tendresse et la drôlerie du rapport des frères, avant de s’effacer dans les silences pour revenir dans l’arène, revigoré, prêt à redessiner un monde englouti. Ici, l’écriture et la dramaturgie organiques créent un théâtre physique, présent, contemporain. » Charif Ghattas

Note d’intention de l’auteur Charif Ghattas :

"Les personnages de ces pièces sont en perpétuelle tentative avortée de dire leur amour, et en perpétuel échec et repli dans des zones de contrôle de soi par le rire, le masochisme, la boulimie, l’aquoibonisme ; ces territoires où la langue se fait moins évidente, et la prise de parole moins sûre.
Comme dans une arène où ce qu’il y a de plus anodin ou de plus dramatique entre frères ou entre sœurs coexiste ; ils se jaugent, se rapprochent, s’entrechoquent et s’entremêlent dans une joute répétée, jusqu’à l’épuisement."


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Théâtre] Misery : La critique
[Théâtre] Diner de Famille : La critique
The Empire Strips Back - A Star Wars Burlesque Parody : La (...)
[Spectacle] Jay - World Man Bio : La critique
[Spectacle] Stéphanie Jarroux - Bio et barge : La critique
Star Wars 9 : Encore plus de place à l’improvisation
Avengers 4 : Une description de bande-annonce trop belle pour (...)
Iron Fist : La réaction de Finn Jones à l’annulation de la (...)
Men in Black 2 : Tessa Thompson et Chris Hemsworth dans le (...)
Watchmen : La première image teaser de la série HBO de Damon (...)
Les Animaux Fantastiques - Les Crimes de Grindelwald : Nouvelle (...)
Futur immédiat, Los Angeles 1991 [DVD / Blu-Ray] : La (...)
Runaways : Première affiche pour la saison 2
Bamse au pays des voleurs : La critique
Pavillon Noir 2 : L’énorme gamme de JdR enfin en (...)