133 connectés

La princesse des glaces : La critique

Date : 10 / 02 / 2018 à 11h00
Sources :

Unification


La princesse des glaces est le troisième opus de la saga La Reine des neiges adaptée par un studio russe d’animation.

Le premier volet se concentrait sur Gerda et Kay qui devaient se battre contre ladite reine. Une œuvre très fidèle au conte La Reine des neiges d’Hans Christian Andersen écrite en 1844 et s’éloignant beaucoup du film de Disney. Le deuxième long métrage montrait les aventures du troll beau parleur Orm, devenu ami des enfants. Ces deux films sont sortis directement en DVD en France et présentent une animation et un graphisme semblable au dernier animé. Il n’est toutefois pas obligé de les avoir vus pour apprécier le dernier en date, mais si vous aimez celui-ci, n’hésitez pas à vous faire plaisir et à les découvrir.

Dans ces troisièmes péripéties de la fratrie, ces derniers retournent au pays des trolls pour se reposer. Mais un nouveau venu va entraîner Gilda à la quête d’une pierre pouvant exaucer les vœux, ce qui va bien entendu déclencher de grandes catastrophes.
Le film s’adresse plutôt à un public jeune. Les adultes devront éviter de se pencher trop sur les incohérences du scénario et les éléments magiques fonctionnant curieusement comme la magnifique locomotive. Néanmoins, si on se laisse bercer par les rebondissements du récit, on passe un moment bien agréable.

Car des rebondissements et coups de théâtre, il y en a un certain nombre et la magie de la glace et du feu sont bien présentes permettant d’avoir des scènes spectaculaires.

L’animation 3D est bien faite, et le design des personnages sympathique, même si ces derniers restent souvent moins détaillés que dans ce que l’on peut voir dans les productions d’autres studio. On peut aussi y découvrir une très mignonne belette, une fée de glace et une braise humanoïde qui devrait ravir les amateurs de mascottes. Ainsi qu’un monstre de pierre tout à fait convaincant.

La musique de Fabrizio Mancinelli est vraiment plaisante et s’allie très bien avec l’histoire. Il ne s’agit toutefois pas d’un film musical et les titres chantés le sont en accompagnement et non pas exécutés par les divers protagonistes.

Le doublage est bien réussi et les voix correspondent aux caractères des différents intervenants.

La princesse des glaces est un dessin animé très sympathique, présentant des personnages attachants et une héroïne n’ayant pas froid aux yeux. Avec son design rond, des séquences spectaculaires et une belle musique, on passe un moment vraiment agréable, surtout si on se laisse porter par l’histoire sans regard critique.

Épique et amusant.

IA

Énième adaptation du célèbre conte de Hans Christian Andersen, La Reine des Neiges, le film La princesse des glaces raconte une histoire totalement inédite.

"C’est avec humour et fantaisie - et non sans un brin d’ironie (revendiqué par les auteurs) - que ce récit captivant explore les thèmes de l’adolescence, de la découverte de l’amour, de l’amitié et de l’amour inconditionnel des parents qui ne reculent devant aucun sacrifice." annonce la production qui explique :
"En Russie et de par le monde, on se souvient tous de l’histoire que nos parents nous racontaient enfant - celle de Kai et de Gerda qui étaient comme frère et sœur l’un pour l’autre. Ces deux amis se retrouvent séparés à cause d’un troll maléfique, d’un miroir brisé en mille morceaux et de la puissante Reine des Neiges. Cette intrigue écrite en 1844 par Andersen, légendaire auteur de contes danois, est devenue le point de départ de la saga La Reine des Neiges initiée en 2012 par Wizart Animation. En 2014, dans La Reine des Neiges : Le Miroir sacré, deuxième opus de la saga. On y retrouvait Orm le troll que les spectateurs avaient adoré dans le précédent film."

Le troisième opus, La princesse des glaces voit s’affronter la glace et le feu, éléments spectaculaires à souhait et bien exploités dans ce film divertissant.

Le conte, universel, maintes fois adapté, rappelle évidemment quelque chose et c’est presque tant mieux. Le côté familier plaît aux petits et rassure les parents, qui n’hésiteront pas à emmener leur progéniture admirer ce très joli film, charmant et bien rythmé. Pas d’une originalité débordante, certes, mais bien fait techniquement et avec tout ce qu’il faut pour le genre.

Les enfants y trouveront leur compte, sans aucun doute. Dommage que l’histoire d’amour tourne court, pour une sortie à la Saint Valentin... mais c’est une bonne leçon, pour qui donne sa confiance un peu vite... une belle morale sur la prudence.
Sympa.

DB

SYNOPSIS


Après avoir vaincu de manière héroïque la Reine et le Roi des Neiges, Gerda, la Princesse des Glaces, n’est toujours pas en paix avec elle-même. Elle rêve de revoir ses parents, enlevés autrefois par le Vent du Nord et de vivre de nouveau en famille, accompagnée de son frère Kai. C’est ainsi que Gerda et ses amis embarquent dans un voyage exaltant, plein de rebondissements afin de retrouver ses parents, faisant face à de nouveaux challenges qui ne vont pas lui rendre la vie facile. Gerda, en compagnie de Rollan, qu’elle vient à peine de rencontrer et à qui elle va donner toute sa confiance, va découvrir un ancien objet magique appartenant aux Trolls : la pierre aux souhaits. Dès lors, la légende liée à cette pierre de feu et de glace va chambouler sa vie et rien ne va se passer comme elle l’avait prévu…
Gerda, réussira-t-elle à dompter les puissances magiques et maléfiques de cette pierre et à retrouver ses parents ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 28
- Titre original : Snezhnaya Koroleva 3. Ogon I Led
- Date de sortie : 14/02/2018
- Réalisateur : Alexey Tsitsilin
- Scénaristes : Alexey Zamyslov, Alexey Tsitsilin, Vladimir Nikolaev, Andrey Korenkov
- Voix originales : Garik Kharlamov, Ivan Okhlobystin, Olga Zubkova
- Musique : Fabrizio Mancinelli
- Décors : Aleksey Lyamkin
- Producteur : Yury Moskvin, Vladimir Nikolaev pour Wizart Animation
- Distributeur : La Belle Company

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

La princesse des glaces



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Bamse au pays des voleurs : La critique
The Predator : La critique
The House That Jack Built : La critique
First Man : La critique
10 minutes : La critique
Star Wars 9 : Encore plus de place à l’improvisation
Avengers 4 : Une description de bande-annonce trop belle pour (...)
Iron Fist : La réaction de Finn Jones à l’annulation de la (...)
Men in Black 2 : Tessa Thompson et Chris Hemsworth dans le (...)
Watchmen : La première image teaser de la série HBO de Damon (...)
Les Animaux Fantastiques - Les Crimes de Grindelwald : Nouvelle (...)
Futur immédiat, Los Angeles 1991 [DVD / Blu-Ray] : La (...)
Runaways : Première affiche pour la saison 2
Bamse au pays des voleurs : La critique
Pavillon Noir 2 : L’énorme gamme de JdR enfin en (...)