116 connectés

[Théâtre] Vies de papier : La critique

Date : 18 / 01 / 2018 à 09h00
Sources :

Unification


Vie de papier est une pièce extraordinaire. Une véritable expérience multimédia dans laquelle le spectacle vivant se place au cœur de la technologie.

L’histoire paraît incroyable, et pourtant, c’est bien un récit vrai qui nous est conté. Une véritable enquête policière venant se mêler à la vraie existence des deux acteurs, Benoit Faivre et Tommy Laszlo, faisant une prestation scénique.

Il y a 2 ans, l’un d’entre eux, en chinant à Bruxelles, s’est approprié un album de photos dans une brocante, attiré par son état remarquable et la véritable mise en scène des images qu’il a découvert dedans. Après l’avoir montré à un ami, l’histoire de cette petite fille née en Allemagne la même année que l’accession au pouvoir de Hitler, en 1933, les hante. Et trouve un écho profond en eux alors que le passé de leurs grands-mères respectives leur revient à l’esprit.

Ces derniers se documentent un peu, sont encore plus intrigués et décident de partir à la recherche du possesseur de l’ouvrage. Avec une amie documentariste, Pauline Jardel, ils déchiffrent certaines photos de l’album et suivent la trace de ces dernières en Allemagne et en Europe, tout en filmant leurs péripéties.

De retour en France, ils créent un spectacle en utilisant le support du documentaire pour nous faire vivre leur voyage.

On découvre sur la scène l’intégralité des pages du recueil de photos agrandies deux fois et demie. Ces pages d’un temps révolu, créent de véritables ruelles arpentées par les artistes venant se servir de diverses images pour nous montrer leur progression.

Ces photos sont ensuite projetées sur un grand écran en arrière-scène dont une partie est dédiée aux projections de ce que font les artistes et l’autre à la projection en parallèle du film de leurs aventures.

Les comédiens, Benoit Faivre et Tommy Laszlo, nous racontent leurs tribulations au cours d’un spectacle passionnant, et l’illustrent en temps réel à l’aide d’images, de textes écrits en direct et d’une multitude de post-it, tous plus drôles les uns que les autres.

En effet, cette aventure est amusante, car nous suivons 2 individus partant à la recherche de personnes dont ils ne connaissent rien et ne savent même pas s’ils sont vivants. On voit ces derniers tenter de se débrouiller en allemand et jubiler quand ils se positionnent à l’endroit exact où a été prise une photo quelques décennies plus tôt.

Mais au-delà de cette plongée au cœur du passé, à la poursuite d’une femme inconnue, c’est aussi à la recherche de leur propre histoire que les deux hommes nous guident ; leurs grand-mères ayant dû quitter qui l’Allemagne, qui la Hongrie à la fin de la guerre pour s’installer en France.

Un changement de vie auquel les maris de ces dernières n’ont pas été associés, ayant disparu. C’est donc l’histoire intime des comédiens qui se mêlent à leur texte, et leur pièce en devient encore plus profonde et émouvante.

La mise en scène de Benoit Faivre et de Tommy Laszlo est extrêmement brillante et interprétée avec talent et une précision millimétrée par les deux artistes impressionnants.

Le film de Pauline Jardel projeté est d’une grande qualité et son montage a été effectué avec un très grand soin pour coller parfaitement à la prestation scénique de ses deux interprètes. La musique de Gabriel Fabing l’accompagne à merveille et vient meubler le silence de la scène avec délicatesse.

C’est la maestria avec laquelle les artistes interprètent leur partition qui retient l’attention. Ces derniers réalisent en direct un grand nombre de manipulations, tout en racontant formidablement bien ce qui leur est arrivé.

Vie de papier est une expérience à ne pas rater. C’est un très grand moment de spectacle vivant s’affranchissant avec brio des contraintes traditionnelles. Et réinventant le divertissement pour nous conter une aventure passionnante et addictive. Avec deux comédiens formidables, une mise en scène remarquable et un film superbe à découvrir, il ne faut vraiment pas passer à côté d’une prestation unique en son genre.

Brillant et recherché.

INFORMATION

Le spectacle se joue du mardi au samedi à 20h au Le Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette (73 Rue Mouffetard, 75005 Paris) jusqu’au 27 janvier 2018.

- RÉSERVATION
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

Voici un spectacle né du hasard. Un jour de brocante, à Bruxelles, Benoit Faivre et Tommy Laszlo tombent nez-à-nez avec un étrange document : un album de photos de famille superbement décoré, en excellent état. Les clichés reflètent les souvenirs d’une femme née en 1933 en Allemagne, de son enfance jusqu’à son mariage en Belgique. Qui est cette personne prénommée Christa ? Pourquoi nos deux artistes se sentent-ils aussitôt liés intimement à l’album ? En quoi le destin de cette immigrée leur rappelle-t-il la trajectoire de leur grand-mère à chacun ? C’est le début d’une vaste enquête. Traversant l’Europe, Benoit et Tommy interrogent des spécialistes de la Seconde Guerre mondiale, des généalogistes, leur propre famille.

Les voilà devant nous, sur scène, pour restituer les étapes de cette investigation au long cours. Ils jouent leur propre rôle et manipulent les images de cet album, des vidéos et des cartes géographiques. Surgissent des relations étroites et de surprenantes coïncidences. Peu à peu, apparaît, en pointillés, le portrait d’une inconnue et celui d’une Europe encore balafrée des cicatrices du dernier conflit mondial. Vies de papier rend visible les liens inextricables entre l’histoire intime et l’histoire avec « sa grande Hache » comme disait l’écrivain Georges Perec. Dans ce spectacle, Benoit Faivre et Tommy Laszlo interrogent le processus qui transforme le passé en souvenir : que choisit-on de voir, de garder, d’assumer ou de fuir ?


DISTRIBUTION

  • Direction artistique : Benoit Faivre, Tommy Laszlo
  • Interprétation : Benoit Faivre, Tommy Laszlo
  • Écriture et réalisation : Benoit Faivre, Kathleen Fortin, Pauline Jardel et Tommy Laszlo
  • Regard extérieur : Kathleen Fortin
  • Prises de vues : Pauline Jardel
  • Création musicale : Gabriel Fabing
  • Lumières : Marie Jeanne Assayag-Lion
  • Costumes : Daniel Trento
  • Construction décor : La Boîte à Sel
  • Régie et petite construction : Marie Jeanne Assayag-Lion, David Gallaire, Thierry Mathieu et Daniel Trento
  • Durée : 1h15
  • Public : tout public
TARIFS

  • Plein tarif : 18 euros
  • Tarif réduit : 14 euros
  • Moins de 26 ans : 12 euros
TOURNÉE 2018

- du 6 ou 7 février - L’Arc, Scène Nationale du Creusot
- 13 février - Théâtre de la Madeleine, Troyes
- du 19 au 23 mars - CCAM, Scène Nationale de Vandoeuvre-les-Nancy
- 5 avril - L’Illiade Illkirch-Graffenstaden
- 7 avril - La Broque / Schirmeck
- 10 avril - Festival FACTO / La Méridienne, Scène conventionnée de Lunéville
- 17 avril - Muntzenheim / Espace Ried Brun
- 22-23 mai - Festival Perspectives, Sarrebrück (Allemagne)
- Juillet - Festival Récidives, Dives-sur-Mer
- du 20 au 23 septembre - J-365 Charleville
- Octobre - Figurentheater à München (Allemagne)
- Novembre - Festival UNIDRAM à Potsdam (Allemagne)
- Novembre - Festival de la SCHAUBUDE BERLIN (Allemagne)

GALERIE PHOTOS

Vies de Papier



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Pretty Guardian Sailormoon The Super Live : 2 spectacles (...)
[Concert] Giovanni Mirabassi, 20 ans de carrière : La (...)
[Théâtre] Misery : La critique
[Théâtre] Diner de Famille : La critique
The Empire Strips Back - A Star Wars Burlesque Parody : La (...)
Agents of S.H.I.E.L.D. : La série déjà renouvelée pour une (...)
Overlord : La critique
Alien Awakening : Et sinon quoi de neuf monsieur Scott (...)
Jack Reacher : Une série en préparation
Robin des bois : Les affiches personnages
Trailers voDvd & co : 18 novembre 2018
Shadowrun 5ème édition : La critique du supplément Lockdown
Bandes Annonces & Co : 18 novembre 2018
Crossover DCTV 2018 - Elseworlds : L’événement se montre en (...)
Morbius The Living Vampire : Jared Leto dit adieu à sa (...)