400 connectés

Wayward : La critique du tome 1

Date : 06 / 02 / 2018 à 07h45
Sources :

Unification France


Wayward
tome 1 - Un nouveau départ

  • Scénario : Jim Zub
  • Dessin : Steve Cummings
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genre : Aventure
  • Date de sortie : 1er février 2017
  • Nombre de pages : 160
  • Taile : 185 x 283 mm
  • ISBN : 978-2-344-02090-6
  • Prix : 14.95 €

Lire un extrait

Elle s’attendait à changer de vie. Elle ne va pas être déçue.

Rori Lane s’apprête à commencer une nouvelle vie. Fruit d’un amour passionnel et fugace entre un Irlandais et une Japonaise, elle se rend pour la première fois à Tokyo pour rejoindre sa mère. Fascinée par cette nouvelle culture et par l’ampleur de la mégalopole tokyoïte, elle s’amuse à vagabonder dans les rues, jusqu’au jour où elle fait une rencontre inattendue… Attaquée par de monstrueuses créatures sorties tout droit des légendes, elle ne doit son salut qu’à Ayane : une jeune fille, comme elle, mais dotée de super-pouvoirs. Très vite, après cette rencontre, Rori découvre qu’au fond d’elle sommeille aussi un grand pouvoir...

Avec Wayward, Jim Zub et Steve Cummings proposent une série d’action contemporaine aux personnages attachants, à l’écriture subtile et au dessin flamboyant, où le surnaturel sert de métaphore au passage à l’âge adulte. Fun et émouvant comme Buffy ; mystérieux et spectaculaire comme Hellboy. Un best-seller en puissance !

Décryptage
Rori Lane est une adolescente, qui débarque au Japon juste avant la rentrée scolaire, pour débuter une nouvelle vie, loin de l’Irlande de son père, pour se rapprocher de sa mère et de son japon natal. Découvrant par elle-même un Tokyo traditionnel, elle va y faire de drôles de rencontres et découvrira qu’elle est elle même dotée d’un étrange pouvoir qui lui permet de voir d’étranges créatures.

C’est une véritable plongée dans le folklore japonais que nous proposent Jim Zub et Steve Cummings. Sans oublier un côté action très présent, il s’agit de donner un contexte à cette histoire, un background bien ancré dans les traditions faites de magie, de monstres de légendes... L’authenticité de cette BD est validée par Zach Davisson, un spécialiste du folklore japonais dans une intéressante introduction. Pourtant, ce qui choque au premier abord est l’occidentalisation des personnages qui ne font pas très couleur locale. Bien évidemment, on retrouve l’inspiration Manga dans le dessin dans les mouvements et les attitudes des personnages mais ils ne sont pas à mon goût assez japonais. Le tout doté de couleurs très flashies allant parfaitement avec ce background.

Les auteurs nous dépeignent des personnages perturbés, des adolescents qui ne sont pas à leur place ou qui ne trouvent pas leur place entre le monde de l’enfance et le monde des adultes. Mais très vite, ils vont prendre leurs responsabilités pour combattre ces monstres sur leur chemin. C’est pour le moins efficace, parfois un peu mielleux mais parfois aussi très dur. C’est une fin très intense qui nous est proposée pour une histoire dure à démarrer mais finalement très prenante.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Phonogram : La critique du tome 1
Power Rangers : La critique du tome 1
The X-Files : La critique du tome 4
Mass Effect Andromeda : L’artbook officiel par Mana (...)
Wayward : La critique du tome 1
Batgirl : Joss Whedon jette l’éponge
Jurassic World 3 : Universal annonce officiellement le (...)
Annihilation : C’est confirmé, le film arrive directement (...)
Doctor Who : Nouveau logo pour nouveau docteur
James Bond 25 : Danny Boyle sur une histoire avec le scénariste (...)
The Tick : La seconde partie de saison arrive aujourd’hui
[Spectacle] Tic-Tac : La rencontre avec Dani Lary
Phonogram : La critique du tome 1
Oh Capitaine ! : La critique du jeu de plateau... mon capitaine (...)
Bandes Annonces & Co : 23 février 2018