265 connectés

La ronde : La critique

Date : 05 / 12 / 2017 à 08h30
Sources :

Unification


La ronde est une curiosité cinématographique. Un film de 1950 présenté dans une magnifique version restaurée et adapté de la pièce de théâtre du dramaturge Autrichien Arthur Schnitzler.

On y découvre une ronde de l’amour qu’un monsieur loyal, impeccable Anton Walbrook, décrit en faisant passer le spectateur d’une scénette à l’autre. Il s’agit donc d’un film à sketches dans lequel les transitions s’enchaînent admirablement passant d’un couple à l’autre. Et brossant le portrait de plusieurs histoires d’amour concernant divers protagonistes.

Le casting fait appel aux grandes stars et acteurs montants de l’époque, permettant de retrouver nombre de comédiens ayant fait les beaux jours du cinéma français d’après-guerre.

Ces derniers prennent plaisir à se renvoyer la parole et à imager des séquences s’immisçant dans cette ronde de vie et d’amour qui ne cesse de tourner.

La mise en scène de Max Ophüls emprunte beaucoup au théâtre, tout en gardant une véritable cinématographie dans sa réalisation.

Il s’appuie sur les très beaux décors de Jean Eaubonne et les costumes travaillés de Georges Annenkov passant en revue une multitude de protagonistes provenant de milieux différents.

On passe d’un lieu à l’autre tous en ayant un aperçut de la société d’une époque surannée. Une dimension sociétale que les presque 70 ans du long métrage rend possible.

À cet enchaînement sans heurt de situations plus ou moins émouvantes, vient s’ajouter en fil rouge la ritournelle du conteur rappelant que la ronde tourne sans jamais s’arrêter

La ronde est un film étonnant et envoûtant parlant avec délicatesse de l’un des plus puissants moteurs de l’humanité, l’amour. Prostituée, soldat, jeune fille, femme marié, conte, actrice, poète, homme infidèle... tous se retrouvent sur le même terrain et ressentent les mêmes émotions.

Un beau film bénéficiant d’une très bonne interprétation collégiale et tout simplement indémodable.

Surprenant et touchant.

SYNOPSIS

Un narrateur, le « meneur de jeu », présente une série d’histoires tournant autour de rencontres amoureuses ou « galantes ». La « ronde » passe de la prostituée au soldat, du soldat à la femme de chambre, de la femme de chambre au fils de famille, et ainsi de suite jusqu’à ce que le cercle soit bouclé…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 37
- Titre original : La ronde
- Date de sortie : 06/12/2017
- Réalisateur : Max Ophüls
- Scénariste : Jacques Natanson, Max Ophüls d’après l’œuvre de Arthur Schnitzler
- Interprètes : Anton Walbrook, Simone Signoret, Serge Reggiani, Simone Simon, Daniel Gélin, Danielle Darrieux, Fernand Gravey, Odette Joyeux
- Photographie : Christian Matras
- Montage : Léonide Azar
- Musique : Oscar Strauss
- Costumes : Georges Annenkov
- Décors : Jean Eaubonne
- Producteur : Sacha Gordine, Ralph Baum pour Films Sacha Gordine
- Distributeur : Carlotta Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

La ronde


© 1950 COFRADIS © 2017 TIGON FILM DISTRIBUTORS LTD. Tous droits réservés.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Le monde est à toi : La critique
Ultra Rêve : La critique
Destination Pékin : La critique
Capitaine Morten et la Reine des Araignées : La critique
Il se passe quelque chose : La critique
L’homme de l’année tome 13. 1888 : La critique
Nessos : La critique du jeu de bluff mythologique
Bandes Annonces & Co : 14 août 2018
Star Trek 4 : Les pourparlers échouent avec Chris Pine et Chris (...)
The Flash : Le costume de la saison 5
Le monde est à toi : La critique
Bumblebee : Une nouvelle affiche pour le spin-off de (...)
Ultra Rêve : La critique
Madame Hyde [DVD / VOD] : La critique
Carta Impera Victoria : La critique du jeu de civilisations