317 connectés

Thelma : La critique

Date : 21 / 11 / 2017 à 09h30
Sources :

Unification


Thelma est un excellent film fantastique qui n’est pas sans rappeler Carrie par les thématiques traitées : religion, éveil à la sexualité, famille, jeunesse et pouvoirs psychiques.

Thelma est une jeune fille timide provenant d’une famille très religieuse et rigoriste. C’est en entrant à l’Université d’Oslo, qu’elle va se retrouver confrontée à des jeunes gens de son âge et à leurs comportements décomplexés. Elle va aussi être profondément troublée par un sentiment amoureux qui va aller de pair avec d’étranges crises d’épilepsie.

Le long métrage est une œuvre utilisant très bien certains codes du fantastique et les mâtinant parfois d’une poésie crépusculaire envoûtante comme le superbe final.

La photographie de Jakob Ihre est magnifique et le film sublimement léché. L’esthétique est vraiment très belle et porte à merveille cette histoire fantastique. Il faut aussi souligner que l’actrice principale est vraiment lumineuse et éclaire formidablement un récit sombre et torturé.

Cette dernière est parfaitement incarnée par la jeune Eili Harboe qui est tout simplement fascinante et dont on suit la vie, et les révélations qu’elle va découvrir, avec un très grand intérêt.

Le casting est très bon. Il faut d’ailleurs souligner la fort belle prestation de Okay Kaya en jeune femme généreuse, ainsi que celle de Henrik Rafaelsen en père intrusif souhaitant le meilleur pour sa fille.

La réalisation de Joachim Trier est vraiment intéressante. Certains passages sont complètement captivants, alors que d’autres coupent carrément le souffle comme les séquences de la fenêtre ou de la piscine. Sa mise en scène fait monter progressivement l’ambiance jusqu’à un paroxysme marquant.

Thelma est un film empruntant à plusieurs genres, fantastique, romance et drame et sachant tirer le meilleur de chacun. Si la thématique principale n’est pas des plus originales, son traitement est vraiment intéressant et permet d’assister à quelques scènes captivantes et d’une grande beauté.

Avec un duo d’actrice formidable et très complémentaire, une réalisation intrigante et un récit réservant des surprises, cela fait vraiment plaisir de voir une œuvre fantastique d’une telle qualité.

Magnifique et émouvant.

SYNOPSIS

Thelma, une jeune et timide étudiante, vient de quitter la maison de ses très dévots parents, située sur la côte ouest de Norvège, pour aller étudier dans une université d’Oslo. Là, elle se sent irrésistiblement et secrètement attirée par la très belle Anja. Tout semble se passer plutôt bien mais elle fait un jour à la bibliothèque une crise d’épilepsie d’une violence inouïe. Peu à peu, Thelma se sent submergée par l’intensité de ses sentiments pour Anja, qu’elle n’ose avouer - pas même à elle-même, et devient la proie de crises de plus en plus fréquentes et paroxystiques. Il devient bientôt évident que ces attaques sont en réalité le symptôme de facultés surnaturelles et dangereuses. Thelma se retrouve alors confrontée à son passé, lourd des tragiques implications de ces pouvoirs...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 56
- Titre original : Thelma
- Date de sortie : 22/11/2017
- Réalisateur : Joachim Trier
- Scénariste : Joachim Trier, Eskil Vogt
- Interprètes : Eili Harboe, Okay Kaya, Ellen Dorrit Petersen, Henrik Rafaelsen, Grethe Eltervåg, Marte Magnusdotter Solem, Anders Mossling, Vanessa Borgli
- Photographie : Jakob Ihre
- Montage : Olivier Bugge Coutté
- Musique : Ola Fløttum
- Costumes : Ellen Dæhli Ystehede
- Décors : Roger Rosenberg
- Producteur : Thomas Robsahm pour Motlys, Eurimages (Fonds du Conseil de l’Europe), Film i Väst, Le Pacte, Snowglobe Films
- Distributeur : Le Pacte

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Thelma



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Marion : La critique
Game Night : La critique
Strangers - Prey at Night : La critique
My Wonder Woman : La critique
Allons enfants : La critique
Deadpool 2 : La bande annonce finale
Perdu dans l’espace : La review de la saison 1
Solo - A Star Wars Story : Les Trading Cards de Topps
Homeland : Claire Danes confirme la fin de la série
Seven Seconds : Pas de suite pour la série Netflix
Marion : La critique
Ki-oon : Les sorties d’avril 2018
Les éditions Megara : Présentation de leur gamme de Livres Dont (...)
Bandes Annonces & Co : 20 avril 2018
Blackhawk : Steven Spielberg produit et pourrait réaliser le film (...)