320 connectés

Happy Birthdead : La critique

Date : 11 / 11 / 2017 à 12h00
Sources :

Unification


Happy Birthdead est un très bon film d’horreur comique dans la lignée des Scream et qui utilise avec intelligence le principe d’une boucle temporelle similaire à celle de Un jour sans fin.

En effet, une étudiante vit une journée d’anniversaire pas terrible avant de se faire assassiner le soir. Mais cet évènement indésirable la renvoie au matin de cette journée sans fin la voyant mourir.

Le principe de l’histoire est d’offrir un slasher d’un genre nouveau. Car plutôt que de montrer un tueur massacrant plein de jeunes gens, c’est l’héroïne qui se fait tuer constamment, toujours d’une manière différente, puisqu’elle essaye désespérément d’empêcher sa mort.

En plus d’un véritable humour lié à des situations qui se répètent, c’est à un véritable thriller auquel on assiste, alors que l’on suit la quête du personnage principal à la recherche de l’identité de son assassin masqué.

Cette véritable enquête entraîne l’héroïne sur de nombreux chemins de traverse, renouvelant agréablement cette journée sans fin qu’elle vit.

Produit par le studio Blumhouse, spécialiste des petits films d’horreur réussis avec des budgets inférieurs à 5 millions de dollars, le long métrage montre qu’un bon scénario bien mis en scène est franchement très efficace.

Le scénariste Christopher Landon adapte lui-même son histoire et s’en sort fort bien pour sa première réalisation. Ce dernier a en effet très bien su retransmettre son histoire et y instiller la bonne dose de comique, de romance et de scary jump.

Les acteurs sont tous très bons. Il faut saluer l’excellente prestation de Jessica Rothe en étudiante appréciant peu de fêter son anniversaire, d’autant qu’il correspond à celui de son décès. La comédienne réussit à rendre sympathique un personnage de fille désagréable et imbue d’elle-même apprenant au fil des jours à s’humaniser et à voir le monde autrement.

La photographie très agréable de Toby Oliver et le montage précis de Gregory Plotkin rendent le récit encore plus attractif. Entre un moment de comédie et un passage d’action, le spectateur, à l’unisson de l’héroïne, se demande qui peut bien être ce tueur déterminé, porteur d’un masque de bébé vraiment effrayant.

Happy Birthdead est un très bon film, bien sympathique et réinventant avec talent et inventivité le slasher. Avec un scénario superbement écrit, une actrice vraiment convaincante et un mélange brillant des genres, l’œuvre est vraiment à voir et rentrera indubitablement dans les annales des films d’horreur les plus originaux.

Malin et divertissant.

Vous pouvez retrouver la master class du réalisateur Christopher Landon ICI.

SYNOPSIS

Prisonnière d’une boucle temporelle, Tree, étudiante, revit sans cesse le jour de son meurtre. Une journée apparemment banale qui s’achève systématiquement par sa mort atroce. Finira-t-elle par découvrir l’identité de son tueur ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 37
- Titre original : Happy Birthdead
- Date de sortie : 15/11/2017
- Réalisateur : Christopher Landon
- Scénariste : Scott Lobdell
- Interprètes : Jessica Rothe, Israel Broussard, Ruby Modine, Charles Aitken, Laura Clifton, Jason Bayle, Rob Mello, Rachel Matthews
- Photographie : Toby Oliver
- Montage : Gregory Plotkin
- Musique : Bear McCreary
- Costumes : Meagan McLaughlin
- Décors : Cece Destefano
- Producteur : Jason Blum pour Blumhouse Productions, Digital Riot Media, Vesuvius Productions
- Distributeur : Universal Pictures International France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Happy Birthdead


Credit : Universal Pictures


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Argent amer : La critique
Justice League : La critique
La lune de Jupiter : La critique
Le Musée des Merveilles : La critique
Coco : La critique

Justice League : La part des reshoots de Joss Whedon
Future Man : Review des premiers épisodes de la saison (...)
Rampage : La première bande annonce
Wonder Woman 2 : Gal Gadot confirme que Brett Ratner n’est (...)
Deadpool 2 : Quand Rob Liefeld rencontre Cable
Trailers voDvd & co : 17 novembre 2017
Argent amer : La critique
Drifter : La critique du tome 3
Bandes Annonces & Co : 17 novembre 2017
Star Wars - Les derniers Jedi : Le rouge domine toujours autant (...)