540 connectés

The Wicked + The Divine : La critique du tome 1

Date : 29 / 11 / 2017 à 07h45
Sources :

Unification France


The Wicked +
The Divine

tome 1 - Faust départ

  • Scénario : Kieron Gillen
  • Dessin : Jamie McKelvie
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genres : Fantastique,Thriller/Policier
  • Date de sortie : 26 octobre 2016
  • Nombre de pages : 173
  • Taile : 185 x 283 mm
  • ISBN : 9782344018071
  • Prix : 14.95 €

Lire un extrait

Ce n’est pas parce que vous êtes immortel que vous vivrez pour toujours…

Tous les quatre-vingt-dix ans ou presque, douze dieux se réincarnent dans le corps de jeunes adultes. Ils sont charismatiques et brillants. Ils se tiennent devant des foules immenses, qu’ils emmènent dans l’extase à travers des langues inconnues. La rumeur veut qu’ils soient capables de miracles. Ils sauvent des vies, que ce soit métaphorique ou concret. Ils sont aimés. Ils sont détestés. Dans moins de deux ans, ils seront tous morts…

Fable de fantasy urbaine où les divinités sont des pop stars ressemblant étrangement aux icones de notre époque, The Wicked + The Divine forme une métaphore fascinante de la jeunesse d’aujourd’hui et de la gloire éphémère érigée en valeur suprême de notre société moderne. Véritable phénomène critique et public aux US, meilleure vente comics indé aux US derrière The Walking Dead et Saga, elle a été élue meilleure série aux British Awards 2014, a été nommée plusieurs fois aux Eisner Awards 2015 et va être prochainement adaptée en série TV.

Créé par Kieron Gillen et Jamie McKelvie, le duo à l’origine du plébiscité Young Avengers, ce comics dopé à la pop-culture est garanti 100% génération « Y » : pour les gens qui aiment autant Bowie que Batman.

Décryptage
Par cycle de 90 ans, 12 Dieux se réincarnent dans les corps de 12 jeunes adultes qui accèdent de fait à une certaine notoriété et aux pouvoirs qui vont avec. Adulés de tous, cette bénédiction a un prix, que tous acceptent de payer sans rechigner. Une durée de vie de 2 ans, c’est là le sacrifice à effectuer pour toucher du doigt au divin. Ainsi, depuis la nuit des temps, les Dieux peuvent vivre au milieu des simples mortels, mais lorsque l’un d’eux dérape en public, c’est la catastrophe autant pour les fans que pour eux-mêmes.

De tout temps, l’homme a eu besoin de se créer des divinités. Le monde a besoin de leaders charismatiques, le peuple a besoin de leaders charismatiques, de dieux vivants et les stars de la musique remplissent à merveille ce rôle. Hymne à la célébrité qui disparaît aussi vite qu’elle est arrivée. Ici, les auteurs donnent 2 ans à ces nouvelles stars puisque c’est comme cela qu’est consommée maintenant une musique jetable, périssable. Les stars se suivent et se ressemblent avec le même point commun, celui de n’être qu’éphémères.

En dehors d’un message fort et clair, l’intrigue est plaisante à suivre, mais est étouffée par le message. On peine à suivre un défilé de Dieux se jalousant même si le fait de suivre l’intrigue des yeux de Laura une groupie découvrant les coulisses de ce star system est intéressant. Le dessin très coloré, fun et acidulé rend à merveille l’ambiance pop/rock sous acide, et bien évidemment, c’est plein de références à la musique de ces dernières décennies, les auteurs se sont amusés à les disséminer un peu partout dans le tome.

Ode à la vie qu’il faut vivre pleinement, le message est très clair pour cette allégorie diablement réussie de notre époque et en même temps, c’est un constat très triste qui est fait par les auteurs. L’éphémère gloire, le culte aveugle voué par les fans et des dieux tout aussi faillibles et soumis à la justice humaine comme on peut s’en rendre compte tous les jours avec les scandales hollywoodiens (et pas que là-bas). "Les mortels ont toujours montré plus d’intérêt pour les Dieux que l’inverse." Mais ce pacte avec le diable induit dans le sous-titre de l’œuvre (Faust départ) pourrait tendre à nous prouver finalement le contraire dans ce cliffhanger final.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Lady Mechanika : La critique du tome 2
La nuit des morts vivants : La critique du tome 3
14 - 18 : La critique du tome 8
Harry Potter - Le Traité des baguettes : La critique
Lost in Bill Murray : La critique
Star Wars - Les derniers Jedi : En quoi le film diffère du Réveil (...)
Jumanji - Bienvenue dans la jungle : La critique
Apple : La pomme commande une nouvelle série spatiale à Ronald D. (...)
Curiosité : Megan Fox continue de cultiver son sex-appeal pour (...)
Holly Weed : Visite du tournage
Black Lightning : Une nouvelle affiche
Bandes Annonces & Co : 17 décembre 2017
Game of Thrones : Premières infos sur la saison 8
Annihilation : La bande annonce
Wonder : La critique