170 connectés

La Guerre des mondes / Le Massacre de l’humanité : La critique

Date : 03 / 01 / 2018 à 08h00
Sources :

Unification France


Stephen BAXTER, H.G. WELLS

La Guerre des
mondes -
Le massacre de
l’humanité

  • Photo : Abigaïl Lacourly pour le design de couverture
  • Illustrateur : Benjamin CARRÉ
  • Traducteur : Laurent QUEYSSI, Henry D. DAVRAY
  • Date de parution : 18/10/2017
  • ISBN : 9791028106065
  • Prix : 30.00 €
  • Nombre de pages : 648
  • Format : Grand format
  • Edition : Brochée

La Guerre des Mondes
Le récit culte de l’invasion de la Terre par les Martiens, dotés de leurs monstrueux engins de combat – les célèbres tripodes – et de leurs armes terrifiantes : le Rayon Ardent et la Fumée Noire.

Le Massacre de l’Humanité
Treize ans après, le monde guette encore le ciel mais se rassure : on a su contrer la menace martienne. Nul ne s’inquiète donc des nouveaux lancements détectés sur la planète rouge. Sauf Walter Jenkins, le narrateur du livre de H.G. Wells. Il est convaincu que les Martiens ont adapté leur stratégie après leur défaite…

Décryptage
Presque 14 ans après l’invasion des Martiens, le monde est plus sûr, il a évolué mais ne cesse de scruter le ciel. Les machines abandonnées par les envahisseurs, ont permis de véritables avancées technologiques et les humains qui savent maintenant comment vaincre la menace martienne sont fins prêts. Alors lorsque les signes de nouveaux lancements en provenance de la planète rouge sont détectés, personne ne s’inquiète si ce n’est Walter Jenkins qui est sûr que les martiens ont appris de leurs erreurs, qu’ils ont compris leurs défaite et qu’ils se sont adaptés. Correspondant de guerre sur la première invasion, Jenkins cède ici sa place à sa belle-sœur, Julie Elphinstone qui va tout faire pour tenter de survivre au nouveau massacre de l’humanité.

Écrire la suite d’un grand classique de la science-fiction tel que La guerre des mondes de H.G. Wells, est un défi majeur. Mais si quelqu’un pouvait s’en sortir haut la main, c’était bien Stephen Baxter. L’écrivain britannique de science-fiction avait déjà par le passé, donné suite à un autre monument de la science-fiction, La Machine à explorer le temps, du même H.G. Wells avec la réussite qu’on lui connait de ce roman, Les Vaisseaux du temps. L’auteur est talentueux et fait partie des auteurs de science-fiction qui comptent, on lui doit des collaborations prestigieuses comme celles avec Arthur C. Clarke pour 3 romans du Cycle de l’Odyssée du temps ou encore avec Terry Pratchett pour 5 romans du Cycle de la longue Terre.

C’est un background scientifique solide qui fait de lui un romancier de hard science-fiction pointilleux mais sur ce roman, Baxter est obligé de se ranger aux vérités scientifiques de la fin du XIXème siècle telles que présentées par Wells, tels que les canaux sur Mars, le soleil qui se refroidit... Et c’est là que sa suite est intéressante, il se conforme à un schéma préétabli qu’il transforme mais qu’il doit tout autant respecter. Les thèmes du livre de Wells restent prégnant dans cette suite, comme celui du principe du dominant dominé, l’Empire britannique colonialiste qui est à son tour colonisé par plus fort que lui.

Avec l’aval des ayants-droits de Wells, Baxter écrit ici la suite que l’auteur aurait pu donner à son récit original étant donné la fin de celui-ci qui prédisait déjà une seconde invasion. Il développe un second acte, une seconde vague d’invasion de la planète bleue par un extraterrestre qui ne faisait plus peur à l’homme qui pensait savoir comment s’en défaire facilement. Très respectueux de l’œuvre originale, Baxter nous offre sa vision de l’évolution de l’humanité après la première invasion et nous montre comment elle va gérer une seconde attaque.

Véritable hommage au récit original, "Le massacre de l’humanité" explore les thèmes chers à Wells de la colonisation, de l’impuissance des hommes face à la menace, de l’expérience de la guerre et de l’attrait pour cette mystérieuse planète lointaine mais pourtant si proche. Baxter nous propose un très bon récit, très intéressant dans sa construction et dans sa légitimité par rapport à l’œuvre originale et mériterait une adaptation cinématographique de grande envergure. Tout comme dans le roman de Wells, Baxter utilise un narrateur, en la personne de Julie Elphinstone, qui est là pour témoigner comme une historienne quelques années plus tard.

Dans une sublime édition à la tranche rouge et aux coins arrondis, Bragelonne nous propose à la fois la suite de Baxter et l’oeuvre originale de Wells dans une nouvelle traduction. Si le roman de Wells est indéniablement une très grande oeuvre, voir une oeuvre fondatrice de science-fiction, la suite de Baxter s’en rapproche avec énormément de respect. Très détaillé de manière générale, le récit nous entraine dans une histoire fascinante à suivre.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Lady Mechanika : La critique du tome 4
Power Rangers Pink : La critique
L’Empire de l’Imaginaire : La critique de la (...)
Never Go Home : La critique du tome 1
The Wicked + The Divine : La critique du tome 3
Captain Marvel : Enfin la première bande annonce
Star Trek : Rainn Wilson tease le retour d’Harry (...)
Doom Patrol : Robotman se montre
Le retour de Mary Poppins : La nouvelle bande annonce
Climax : La critique
The Conjuring 3 : Des dates pour le nouveau film
L’Étrange Festival 2018 : Un bilan bien étrange
Kero : La critique du jeu de plateau qui sent le kérosène
Emmys 2018 : Les gagnants
Bandes Annonces & Co : 18 septembre 2018