200 connectés

Rahm la clémence : La critique

Date : 06 / 10 / 2017 à 09h15
Sources :

Unification


Rahm la clémence est un étonnant film anglo-Pakistanais qui est l’adaptation de la pièce de théâtre de William Shakespeare, Mesure pour Mesure écrite en 1604.

Ce dernier l’avait rédigé pour pointer du doigt le puritanisme montant dans l’Angleterre du 17ème siècle. Il est vraiment étonnant que 4 siècles plus tard, ce texte soit tellement d’actualité au Pakistan qu’on se demande si certaines choses ne sont pas véridiques parmi les lois du pays.

Le gouverneur de Lahore n’arrivant pas à ses fins décide de temporairement donner son mandat à un jeune politicien ambitieux et rigoriste souhaitant remettre de l’ordre dans les mœurs des habitants de sa région. Mais le pouvoir corrompt et un frère et une sœur se retrouvent dans la tourmente alors que le gouverneur intérimaire échange la vie du premier en échange de la vertu de cette dernière

Mais qui dit œuvre Shakespearienne, dit rebondissements, et le véritable gouverneur se fond dans la foule sous le déguisement d’un vieux religieux afin d’observer ce qui se passe.

La mise en scène d’Ahmed A. Jamal n’est jamais théâtrale et sert parfaitement son histoire. Il sait aussi bien utiliser des plans de la ville que les lieux emblématiques du récit comme le palais du gouverneur où la prison.

C’est de grands acteurs pakistanais qui interprètent les divers rôles. Les amateurs retrouveront le très bon Sajid Hasan dans le rôle du gouverneur. Sanam Saeed endosse avec brio celui de la jeune femme vertueuse et bonne. Sunil Shanker est superbe en politicien extrémiste et Khalid Butt fort juste en conseillé sage. Il faut aussi souligner la très drôle prestation de Nayyar Ejaz en politicien corrompu et celle pleine de grâce de Seerat Jafri en épouse abandonnée.

Les décors sont très travaillés montrant soit luxe et faste, soit pauvreté et misère, à l’image des personnages du film. Les tenues de ces derniers sont parfois vraiment belles et donnent visuellement de beaux contrastes.

Dans les films d’Asie du Sud-Est, la musique est très importante. La bande originale de David Heath se marie très bien au long métrage et offre de beaux passages. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un film "classique". Ainsi, on ne trouve pas dedans de passages chantés et dansés parfois déconnectés des lieux dans lesquels les individus se trouvent.

Il s’agit d’une œuvre dramatique à laquelle on assiste, mais cette dernière est atténuée par la luminosité de l’héroïne et la sagesse du personnage principal.

Rahm la clémence est un film à aller découvrir sans hésiter, ne serait-ce pour voir le travail d’adaptation étonnant fait sur une pièce ancienne transposée de notre temps dans un autre pays. La pertinence toujours d’actualité d’un immense écrivain anglais, les personnages joliment interprétés et la mise en scène captivante en fond un long métrage surprenant et agréable.

Curieux et différent.

SYNOPSIS

D’après la pièce de William Shakespeare Mesure pour Mesure.

Au Pakistan, à une époque imaginaire...

La ville de Lahore vit au rythme effréné des châtiments exemplaires imposés par son nouveau gouverneur, Ahad, un puritain. Lorsque Sameena, une jeune femme en quête de spiritualité, apprend que son frère doit être exécuté pour avoir mis sa fiancée enceinte, elle plaide pour sa vie auprès d’Ahad. Frappé par sa beauté naturelle, le gouverneur lui promet de l’épargner en échange d’une nuit avec lui. Sameena doit alors choisir entre préserver son honneur et sauver la vie de son frère.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 44
- Titre original : Rahm
- Date de sortie : 11/10/2017
- Réalisateur : Ahmed A. Jamal
- Scénariste : Mahmood Jamal d’après l’œuvre de William Shakespeare
- Interprètes : Sanam Saeed, Sajid Hasan, Sunil Shanker, Nayyar Ejaz, Khalid Butt, Seerat Jafri
- Photographie : Jonathan Smith
- Montage : Kant Pan
- Musique : David Heath
- Producteur : Mahmood Jamal, David Shanks
- Distributeur : Jupiter Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Rahm la clémence



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Zombillénium : La critique
Le Monde secret des Émojis : La critique
Le vent dans les roseaux : La critique
Laissez bronzer les cadavres : La critique
Lego Ninjago, le film : La critique

Bandes Annonces & Co : 17 octobre 2017
Black Panther : Marvel Studios dévoile une seconde bande-annonce
Star Trek Discovery : La saison bouclée et le nom du reste des (...)
Inhumans : Review 1.04 Make Way for... Medusa
Marvel / Fox : Les tournages de Deadpool 2 et X-Men Dark Phoenix (...)
Zombillénium : La critique
The X-Files : Robert Patrick de retour pour jouer Doggett (...)
The Talisman : Josh Boone pour adapter Stephen King
Mes vies de chien [DVD] : La critique
On s’est fait doubler : Le court-métrage réunissant les (...)