353 connectés

Faut pas lui dire [DVD] : La critique

Date : 05 / 05 / 2017 à 09h30
Sources :

Unification


Faut pas lui dire est une comédie française amusante sur 4 cousines très proches dont l’une se marie.

Mais ses amies vont découvrir que son futur époux la trompe et décident de ne rien lui dire pour ne pas gâcher son mariage. Néanmoins, entre péripéties et retour de bâton, bientôt toutes les femmes vont se retrouver au sein d’un imbroglio croissant dans lequel les mensonges jouent avec la vérité.

Le scénario est amusant et le texte réserve quelques très bonnes répliques. Il est plaisant d’assister aux machinations des trois cousines pour cacher la vérité à leur amie. D’autant que ces dernières évoluent toutes dans un milieu aisé et que les costumes et décors sont fort agréables à regarder.

À l’intrigue principale, vient s’adjoindre les histoires de cœur de chacune et leurs propres récits, souvent drôles, viennent renforcer la bonne humeur du long métrage.

Les acteurs sont bons et interprètent très bien leurs personnages. Il faut donner une mention spéciale à Jenifer Bartoli caustique à souhait dans le rôle d’une avocate efficace et à Brigitte Fossey truculente dans celui de la grand-mère des filles.

La réalisatrice et scénariste du film, Solange Cicurel, signe une œuvre légère et glamour qui joue sur le comique de situation et des personnages attachants.

Faut pas lui dire est un film plaisant à regarder et n’ayant d’autres ambitions que de divertir, ce qu’il réussit fort bien à faire. Avec un scénario classique, mais bien mené, des comédiens qui se sont bien amusés et une réalisation très propre, le temps passe vite en compagnie de ces filles énergiques et l’amour gagne à la fin.

Sympathique et coloré.

SYNOPSIS

Laura, Eve, Anouch et Yaël sont quatre cousines, très différentes et très attachantes, qui ont un point commun : elles mentent, mais toujours par amour ! Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de leur petite cousine que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l’unisson « Faut pas lui dire » !

BONUS

On retrouve dans les bonus 6 scènes coupées du film. Ces dernières sont agréables à regarder, mais elles n’apportent rien de plus au film.

Un petit bêtisier peu aussi être découvert, sans que celui-ci soit spécialement plus amusant que le film lui-même.

  • Bêtisier (4 minutes)
  • Scènes coupées (4 minutes)
BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE VIDEO

- Disponibilité : DVD
- Date de sortie : 09/05/2017
- Audio : Français
- Sous-titres : Sourds et malentendants
- Durée du film : 1 h 36

FICHE TECHNIQUE FILM

- Titre original : Faut pas lui dire
- Réalisateur : Solange Cicurel
- Scénariste : Solange Cicurel
- Interprètes : Jenifer Bartoli, Camille Chamoux, Stéphanie Crayencour, Tania Garbarski, Laurent Capelluto, Stéphane Debac, Arié Elmaleh, Brigitte Fossey
- Photographie : Hichame Alaouie
- Montage : Yannick Leroy
- Musique : Emilie Gassin, Benjamin Violet
- Costumes : Sophie Van den Keybus
- Décors : Françoise Joset
- Producteur : Diana Elbaum pour Productrice, Entre Chien et Loup, Other Angle Pictures, Orange Studio
- Distributeur : Orange Studio

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Faut pas lui dire



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Hou Hsiao-Hsien [Coffret DVD / Coffret Blu-Ray] : La (...)
47 Meters Down [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
À voix haute - La force de la parole [DVD / Blu-Ray] : La (...)
Et les mistrals gagnants [DVD / Blu-Ray] : La critique
Grand Froid [DVD] : La critique

Solo - A Star Wars Story : Chris Miller et Phil Lord parlent pour (...)
Agents OF S.H.I.E.L.D. : L’affiche de la saison (...)
Black Lightning : La date de diffusion dévoilée
Marvin ou la belle éducation : La critique
True Detective : Carmen Ejogo face à Mahershala Ali pour la (...)
La Educación del Rey : La critique
Tales From The Loop : Le Jeu de Rôle aura sa version (...)
Bambi : Huginn & Muninn célèbre les 75 ans du personnage
Bandes Annonces & Co : 20 novembre 2017
Mazinger Z Infinity : La critique