348 connectés

Lazarus : La critique du tome 4

Date : 23 / 02 / 2017 à 08h30
Sources :

Unification France


Lazarus
Tome 4 - Poison

  • Scénario : Roberto Recchioni
  • Dessin : Emiliano Mammucari
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genres : Sci-fi
  • Date de sortie : 11 m
  • Nombre de pages : 192
  • ISBN : 9782344010396
  • Format : 170 x 240 mm
  • Prix : 14.95 €

Lire un extrait

On n’est jamais mieux trahi que par les siens...

Le monde est en guerre. La famille Carlyle doit maintenant se battre pour se défendre. Alors que Malcolm Carlyle est aux portes de la mort, ses frères et sœurs ont du mal à garder le contrôle. D’autant que la guerre et la trahison vont de pair. Et une révélation surgissant du passé pourrait bien changer la vie de Forever pour toujours...

Acclamée par la critique (en sélection dans les meilleures séries du New York Times) et le public, un projet d’adaptation série TV en cours, Lazarus s’est imposée au fil des tomes comme la série à succès du catalogue Glénat Comics. Découvrez Poison : son 4ème arc, plus dramatique et plus épique que jamais !

Décryptage :
Rien ne va plus pour la famille Carlyle. Malcolm Carlyle, le patriarche est mourant. Tout est mis en œuvre pour tenter de freiner et éradiquer le virus qui est entrain de tuer celui qui est le seul capable de maintenir la famille à flot. Mais la famille est déchirée et doit faire face à la guerre sur 3 fronts. Stephen reprend le flambeau de son père mais se retrouve vite dépassé par les événements tandis que Forever est envoyée sur le front pour sécuriser le port de Duluth, dans le Minnesota.

Ce nouveau tome s’ouvre sur une longue préface, qui nous fait suivre une nonne pour nous donner des explications sur le virus ainsi que sur la famille Hock, leur mode de fonctionnement bien différent des Carlyle et principalement, la manière de contrôler leur peuple. Enormément de choses en très peu de temps sont dévoilée puisque toutes les infos sont données grâce au journal de la nonne qui est une manière intelligente et détournée d’étoffer l’histoire via ses écrits. Mais attention, trop de texte peut aussi nuire à la fluidité de l’histoire...

Outre le père mourant et les tentatives de déjouer l’effet du virus, le plus intéressant reste encore de suivre Forever, le bras armé de la famille, le Lazare qui prendra ici toute sa dimension. Elle est celle qui peut sauver la famille et le payera le prix cher. C’est le chaos dans ce tome, rien ne va plus, trahisons, manipulations, vengeances et complots familiaux, sans oublier les pluies de balles, sont au programme et il ne reste aucune place pour des temps morts.

L’histoire est donc dense et intense et l’intensité et l’ambiance sont parfaitement rendues dans le dessin de Lark, qui reste dans la lignée des 3 précédents tomes, tout aussi maitrisé dans le style ultra réaliste. C’est très intense sur les scènes de combat et toute la partie en extérieur sous la neige est juste sublime. Rien à ajouter si ce n’est qu’on est en effet en présence d’une excellente série de science-fiction, une histoire et une action qui nous happe et nous lâche qu’à la toute fin sur un cliffhanger haletant. La diplomatie et l’action se partagent ce nouveau tome tout aussi indispensable que les 3 précédents.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Lady Mechanika : La critique du tome 2
La nuit des morts vivants : La critique du tome 3
14 - 18 : La critique du tome 8
Harry Potter - Le Traité des baguettes : La critique
Lost in Bill Murray : La critique
Star Wars - Les derniers Jedi : De superbes photos du (...)
Jean-Claude Van Johnson : Review de la Saison 1
A Ghost Story : La critique
Aquaman : Le réalisateur fait le point sur les méchants
Kidnap [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
Frontier : Netflix commande une saison 3
Gene Tierney, une star oubliée : La review
Star Wars - Les derniers Jedi : En route pour battre Le réveil de (...)
Bandes Annonces & Co : 18 décembre 2017
Star Wars - Les derniers Jedi : En quoi le film diffère du Réveil (...)