171 connectés

Rogue One - A Star Wars Story : Les (nouvelles) révélations de Gareth Edwards

Date : 06 / 01 / 2017 à 14h00
Sources :

Empire via CBM


Rogue One - A Star Wars Story domine le box-office depuis sa sortie il y a quelques semaines et Empire en profite pour proposer une interview du réalisateur Gareth Edwards, qui fait quelques révélations intéressantes sur le film et sa préparation.

Edwards admet avoir été jaloux des moments de la trilogie originale où le public pouvait avoir un aperçu de Dark Vador sous son armure noire. C’est pour cela qu’il a décidé de créer son propre moment dans Rogue One où l’on peut témoigner des brûlures du Lord Sith invalide dans son bain de bacta. "Je suis jaloux des moments comme dans L’Empire contre attaque où on peut voir l’arrière de la tête de Vador et trouver ça tellement cool. C’est pour cela que j’ai voulu trouver quelque chose comme ça dans mon film. C’est une victime de brûlures et ça ne sera pas marrant pour lui en dehors de l’armure, ce sera pénible. J’adore l’idée de le montrer vulnérable. Vador est très très mauvais et vous essayez de lui donner, l’espace d’une seconde, un peu d’humanité. Ce qui permettrait d’avoir un peu de compassion pour lui. Voir ces cicatrices, se souvenir qu’il a subit une amputation, juste avant qu’il fasse tous ces trucs, tout cela met un peu mal à l’aise."

Les fans étaient divisés par l’absence en début de film du prologue défilant. Certains pensait que c’était ce qui rendait Star Wars si spécial et d’autres pensaient que cela n’avait pas d’importance puisque Rogue One était un film spin-off qui ne fait pas partie de la saga principale. Edwards révèle que la première version du scénario comprenait ce prologue défilant et qu’initialement il étaient en faveur de le garder. "Le premier scénario de Gary Whitta comprenait ce prologue défilant et à un certain moment, probablement 6 mois avant qu’on ne tourne, nous étions à une réunion et ils se mettent à parler de ne pas avoir cette ouverture parce que ce sont des films standalone qui ne font pas parties de la saga. Et pour être honnête j’en avais très envie. La séquence d’ouverture est un peu comme le prologue défilant, il met le film dans son contexte. Et notre film est né en quelque sorte d’un prologue, la raison même pour laquelle on existe est grâce à cette séquence défilante d’un autre film. Nous sommes comme dans une boucle infinie qui n’a pas de fin."

Les fameux reshoots pour la fin du film ont été discutés encore et encore mais nombreux sont ceux qui ont remarqué que le marketing du film a utilisé et utilise encore des images qui ne sont pas dans le montage final du film. D’après Edwards, c’est dans la nature du business du cinéma, avec les départements marketing qui déterminent « l’esprit du film » sans se soucier de la cohérence avec le montage final. "Le troisième acte a été quelque peu affiné, en terme de moments et de plans spécifiques et certaines choses ont été coupées. Et ce qui est arrivé, c’est que les gens du marketing adoraient ces plans et ont souhaité les utiliser, sachant que ces plans ne seraient pas dans le film, indiquant que c’était leur boulot d’utiliser le meilleur quoi qu’il se passe. C’est donc pour cela que ces petites choses se retrouvent ailleurs parce que même en sachant que ces images ne seront pas dans le film, elles représentent tout de même l’esprit du film."


Star Wars est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Star Wars, ses personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars - Les derniers Jedi : Le rouge domine toujours autant (...)
Star Wars : Ce que la nouvelle série live pourrait apprendre de (...)
Star Wars - Les derniers Jedi : Les destins entrelacés de Rey et (...)
Star Wars : Rian Johnson prépare une 4ème trilogie
Star Wars - Les derniers Jedi : Mark Hamill clarifie le côté (...)

Bandes Annonces & Co : 18 novembre 2017
Justice League : La part des reshoots de Joss Whedon
Future Man : Review des premiers épisodes de la saison (...)
Rampage : La première bande annonce
Wonder Woman 2 : Gal Gadot confirme que Brett Ratner n’est (...)
Deadpool 2 : Quand Rob Liefeld rencontre Cable
Trailers voDvd & co : 17 novembre 2017
Argent amer : La critique
Drifter : La critique du tome 3
Bandes Annonces & Co : 17 novembre 2017