414 connectés

Quelques minutes après minuit : La critique

Date : 01 / 01 / 2017 à 14h00
Sources :

Unification


Quelques Minutes après Minuit est un film qui ne manque pas d’ambition. Le film cherche à narrer de manière originale les difficultés auxquelles est confronté Conor, un jeune homme que la vie n’a pas épargné. Sa mère est gravement malade et des camarades de classe ont décelé chez lui une fragilité les poussant à le harceler. La thématique de l’enfant maltraité à cause de sa trop grande sensibilité et sa capacité à s’ouvrir à des mondes imaginaires a déjà été abordé à maintes à de nombreuses reprises au cinéma. On pense notamment à des films comme L’Histoire sans fin ou encore Laissez moi entrer, lui-même remake du film Morse. C’est peut-être cela qui m’a empêché de savourer pleinement tous les efforts formels et narratifs indéniables du film. Les effets spéciaux sont sublimes et l’aspect esthétique ultra-léché nous renvoie aux œuvres les plus réussies de Tim Burton ou Guillermo Del Toro.

N’ayant pas lu le roman de Patrick Ness dont est adapté le film, je ne saurais dire quel est son degré de fidélité, mais une volonté de retranscrire à l’écran les intentions initiales de l’écrivain sont perceptibles. J’ai trouvé que cela rendait le rythme du film est peu fastidieux et peut être que l’intrigue aurait pu être davantage condensée. Il n’y a néanmoins certaines fulgurances narratives qui n’ont pas manqué de m’enthousiasmer et qui valent le détour, notamment des séquences d’animation illustrant des contes. Lewis MacDougall, qui interprète Conor, offre une prestation impressionnante. Il est entouré par un casting au diapason composé de Sigourney Weaver, toujours parfaite et Felicity Jones que j’ai trouvé beaucoup plus convaincante dans le rôle de la mère du héros qu’en rebelle dans Rogue One. Ceux ayant fait le choix de voir le film dans sa version originale, profiteront de la voix reconnaissable entre toutes de Liam Neeson pour donner vie de manière remarquable au Monstre du film.

Quelques minutes après minuit est une œuvre qui vaut le détour, même si un supplément d’âme lui permettrait d’atteindre le statut de classique qu’il aurait pu revendiquer. Un beau film qui reste néanmoins qualitativement supérieur à bien d’autres et qu’il ne faut pas hésiter à voir en salles à sa sortie !

AN

Quelques minutes après minuit est un très beau film sur la maladie et l’enfance dans lequel d’étranges contes s’invitent.

L’œuvre est adaptée d’un roman illustré de Patrick Ness qui en signe d’ailleurs le scénario. Il est issu de l’idée originale de Siobhan Dowd, auteur pour enfants, qui est malheureusement décédée d’un cancer avant d’avoir écrit le livre.

Un jeune garçon anglais a une mère malade et doit aller vivre chez sa grand-mère, son père divorcé vivant aux États-Unis. Il va alors croiser le chemin d’un géant originaire d’un arbre qui va lui apparaître tous les jours quelques minutes après minuit. Ce dernier, au physique imposant, va lui raconter des histoires en attendant que le jeune adolescent lui confie son propre récit.

C’est un film réalisé à hauteur d’enfant que nous livre Juan Antonio Bayona. Une histoire dans laquelle on suit ce dernier au plus prêt dans sa colère et sa souffrance, ses doutes et ses chagrins ainsi que dans son envie d’un monde meilleur et d’une mère guérie.

La photographie est très belle et l’atmosphère de l’histoire envoûtante. Mais c’est vraiment les contes qui captent l’attention.

Le réalisateur ne voulait pas d’interprètes humains pour ces passages, afin de ne pas casser l’histoire principale en y insérant de nouveaux personnages. Il a donc choisi l’animation pour ces intermèdes. Et c’est une vraie bonne idée, car ces séquences, franchement magnifiques visuellement, sont superbes et apportent un véritable onirisme au film, renforçant en cela la partie irréelle du récit.

Le jeune acteur, Lewis MacDougall, est prodigieux, d’autant qu’il s’agit de sa première apparition sur un écran. Il porte non seulement le film sur ses épaules, mais réussi aussi à captiver tout du long.

Liam Neeson est étonnant en monstre qu’il incarne grâce à la technique de la performance capture. Sa belle voix rend le personnage fort attachant et lui donne une prestance attirante.

Les effets spéciaux sont d’ailleurs très bien faits et on découvre ce géant et son univers de conte d’une façon très réaliste et captivante.

C’est aussi un véritable plaisir de retrouver une Sigourney Weaver, toujours aussi bonne actrice, qui incarne cette fois cette grand-mère rigoureuse essayant d’élever son petit-fils à la place de sa fille. Un protagoniste retors au premier abord, mais progressivement émouvant.

Quelques minutes après minuit est un très beau film parlant d’un sujet grave et délicat. Entre cauchemar et séquences animées, vie réelle difficile et monde utopique, l’histoire est originale et plaisante et emmène le spectateur bien loin, dans les tréfonds de la psyché humaine. Avec d’excellents acteurs, une réalisation formidable et une photographie superbe, le temps passe à toute allure et on attend avec impatience que les coups de minuit résonnent.

Touchant et propice à la réflexion.

IA

SYNOPSIS

Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout affronter la vérité…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 48
- Titre original : A Monster Calls
- Date de sortie : 04/01/2017
- Réalisateur : Juan Antonio Bayona
- Scénariste : Patrick Ness
- Interprètes : Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones, Toby Kebbell, Liam Neeson, Ben Moor, Geraldine Chaplin, James Melville
- Photographie : Oscar Faura
- Montage : Jaume Marti, Bernat Vilaplana
- Musique : Fernando Velázquez
- Costumes : Steven Noble
- Décors : Pilar Revuelta, Eugenio Caballero
- Producteur : Belén Atienza, Patrick Ness, Jeff Skoll, Bill Pohlad, Jonathan King, Mitch Horwits, Patrick Wachsberger, Enrique López Lavigne, Ghislain Barrois, Alvaro Augustin pour River Road Entertainment, Participant Media, Lionsgate, Focus Features, Apaches Entertainment
- Distributeur : Metropolitan FilmExport

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Quelques Minutes Après Minuit



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Album de famille : La critique
La papesse Jeanne : La critique
Les Gardiens de la Galaxie 2 : La critique
Adieu Mandalay : La critique
NOMA au Japon : La critique

Star Wars 9 / Indiana Jones 5 : Le calendrier Disney pour 2019 et (...)
Avengers 4 : Le titre spoiler post-Infinity War (SPOILER)
Wonder Woman : Diana s’en va-t-en guerre
The Leftovers : Review 3.02 Don’t Be Ridiculous
The Flash : Connaitre son ennemi
The 15:17 To Paris : Clint Eastwood a choisi son prochain (...)
Album de famille : La critique
Au bout du tunnel : Le concours
Baahubali 2 - La conclusion : L’avant-première (...)
Baywatch - Alerte à Malibu : Trois nouvelles affiches de (...)