379 connectés

Évènement : Notre entretien exclusif avec Jane Badler (1ère partie)

Date : 11 / 02 / 2012 à 00h20
Sources :

Source : Unification



Mardi 24 janvier 2012 dans un grand hôtel parisien, je retrouve Miss Jane Badler, que j’avais déjà croisée lors de ses concerts parisiens, pour une interview exclusive.
Plutôt qu’interview, je dirais discussion tant elle a été accessible et généreuse, répondant à mes questions avec honnêteté, sans langue de bois.

D’entrée elle me met à l’aise, me proposant de m’assoir à côté d’elle, chose que j’ai poliment refusée, pas tout à fait sûre de ne pas perdre mes moyens !

Nous nous retrouvons donc face à face, séparées par une table basse, à l’abri d’un des nombreux salons de l’hôtel.
Son voyage à Paris avait pour motif principal la musique, ce fut donc notre principal sujet de conversation. Mais que les fans de V se rassurent, le sujet a également été abordé, et elle a répondu de manière très Diana-esque !

Tout d’abord, je tenais à vous remercier pour cette interview car, avant lundi dernier, je n’étais pas sur votre planning.

J’en suis très heureuse. J’aimerai que vous m’envoyiez les liens (ndlr : vidéos prises pendant les trois concerts) pour que je puisse les voir.

Beaucoup de personnes sont surprises car elles ne vous connaissent pas chanteuse. Pour elles, ce n’est pas vous qui chantiez La Vie en Rose dans Mission Impossible.

Vraiment ? N’est-ce pas amusant ? C’est pourquoi je continue de chanter. Ils ont continué à faire chanter mon personnage, dans l’épisode irlandais également.


Incarner Shannon Reed n’a pas du être facile.

Si beaucoup. Pourquoi ?

On lui tire dessus, elle est amnésique, …

C’était fun. J’aime faire des choses folles. Se faire tirer dessus, chanter, tout ça, c’est fun.

Quand vous avez signé, saviez-vous que vous chanteriez ?

Non. Vous recevez les épisodes et ça arrive. Mais vous ne pouvez pas le savoir (avant).

Mais ils savaient que vous chantiez.

Oui, ils savaient que je savais chanter.

Peu de fans français savent que vous êtes chanteuse car on ne vous voit pas beaucoup en France.

Ils vont l’apprendre. J’ai chanté toute ma vie.

C’est drôle (de façon non sarcastique) car vous avez commencé par chanter dans des clubs, vous avez étudié l’art dramatique et avez incarné beaucoup de personnages. Maintenant vous êtes de retour à la chanson.

Exactement, c’est très vrai. Nombre d’années plus tard, je reviens à la musique.

Vous rêviez de chanter à Paris.

C’était mon rêve et il est devenu réalité. C’est incroyable, vous rêvez de quelque chose et c’est là. J’ai dit le mot et tout est arrivé. J’ai dit que je cherchais un manager, un producteur français, et j’ai tout ça.

Vous serez de retour en Europe en juillet (ndlr : London Con du 6 au 8 juillet)

Oui absolument, peut-être même avant.


Mickels Réa a été découvert par la Star Academy.

C’est un merveilleux artiste. Il n’a encore rien sorti mais c’est pour bientôt. Son groupe (ndlr : Mars Avenue) est incroyable.

Il semble que vous partagiez la même complicité sur scène avec Mars Avenue qu’avec Bazooka Mandarine.

Oui c’est vrai. Mais on ne peut jamais savoir. Je suis arrivée d’Australie, mais je ne l’avais jamais rencontré, Mickels ou le groupe. Nous communiquions par internet. Et nous nous sommes rencontrés et c’était génial.

Si ça n’avait pas collé, vous auriez quand même fait les concerts ?

Oui mais je serais partie juste après (rires).

Revenons à la musique. Vous n’avez pas écrit sur votre premier album, vous préférez laisser la composition aux autres ?

Non, j’ai fait beaucoup. J’ai écrit l’une des chansons de l’album Tears Again, Nursery Rythms, j’ai écrit paroles et musique. Et sur le prochain album, j’ai du écrire huit chansons. Hier j’ai enregistré une chanson que j’ai écrite, et celle que j’ai chanté en concert ici Dead Eyes, j’ai écrit paroles et musique.

Superbe chanson.

Oui … je l’ai enregistrée hier. Elle sortira en France. Quelque chose d’électronique, de dansant …de cool …


Superbe chanson sur scène.

Oui. Maintenant j’écris avec d’autres. Avec Mickels, il compose la musique et j’écris les paroles, j’écris des paroles pour lui et je rencontre différents artistes avec lesquels je vais travailler.
Maintenant je veux écrire. J’adore ça. C’est tellement mieux car cela vient de soi.

Ainsi vous ne dépendez de personne.

Mais cela me prend du temps vous savez. Jesse Shepherd a écrit les chansons de Tears Again pour moi. Nous nous sommes rencontrés, nous en avons parlé et il a écrit pour moi. Et c’était génial. Maintenant, je ne veux plus ça, je ne veux plus ça maintenant.

Vous voulez que votre troisième album soit plus personnel ?

A propos de moi oui. Le précédent était sur moi mais quelqu’un d’autre l’avait écrit. Nous en avons discuté. Vous savez il est très ... nous avons un mot pour ça en anglais, quelqu’un qui n’aime pas le changement. Il a écrit les paroles mais je ne pouvais pas les changer.

Beaucoup pensent que ces paroles se rapportent à votre carrière. Que vous auriez pu écrire certaines de ces chansons.

Absolument, car je suis … une actrice. Je suis une actrice. Je peux prendre une chanson et faire comme si je l’avais écrite. Et c’est ce que je fais. Comme par exemple Men Who Lie, on pense que je l’ai écrite car c’est ce que je ressens par rapport aux hommes qui mentent, je dois rentrer dedans. Jesse est un écrivain magnifique et j’espère qu’il écrira quelques chansons pour mon nouvel album mais seulement quelques unes car j’écris.

Vous avez déjà huit chansons de prêtes ?

J’en ai plus que ça mais beaucoup ne sortiront pas. Vous devez écrire énormément, avoir 15-20 chansons et ne garder que les meilleures. Donc je continue, j’écris, je rencontre des gens, c’est génial.

Vous cherchez quelqu’un pour composer les musiques ou vous les composerez également ?

Je pense que c’est une combinaison. Sur certaines j’écris paroles et musique, et Mickels travaillera sur certaines pour les rendre plus … musicales. C’est un grand musicien. Il propose d’essayer ceci, d’essayer cela, mais au final je ferais la mélodie. Il y a différentes manières de faire. C’est intéressant.


La manière de travailler est différente de celle du premier album.

Oui.
Sur le premier album, Jesse m’a appelée « j’aimerais que vous soyez l’interprète de mon prochain album ». La plupart des chansons étaient déjà terminées. Je n’en aimais pas certaines donc il en a écrit d’autres. Mais je n’avais pas grand-chose à dire, sur rien.
Sur le second album, j’avais plus à faire.
Celui-ci, je pense c’est une progression naturelle. Au début, vous devez apprendre, petit à petit vous faites davantage. J’ai appris tellement sur l’écriture, sur composer une mélodie en regardant travailler Jesse, sur comment écrire une chanson … vous voyez…

Mais vous aviez déjà les bases, vous saviez chanter.

Oui c’est vrai. Je pense que vous chantez mieux vos propres chansons. J’aime mes chansons car je sais comment les chanter. Personne d’autre ne peut les interpréter comme moi. Je les ai créées.

Si je puis me permettre quand on vous voit interpréter ces chansons que vous n’avez pas écrites, ce sera quelque chose quand vous interprétez sur scène celles que vous avez écrites.

Oui, il y a quelque chose à propos de Dead Eyes.

Des chansons comme I Don’t Trust Women et Snow Carnival Queen feraient merveille sur scène.

Je sais, je sais. J’adore Snow Carnival Queen. C’est une chanson sur … j’aurais pu écrire cette chanson. C’est une chanson magnifique sur où la vie vous emmène, sur tous les espoirs que vous avez quand vous êtes jeune et que vous êtes une reine de beauté. Vous pensez que la vie va tout vous apporter mais elle ne le fait pas … et vous vous demandez pourquoi, car vous êtes la reine de beauté. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est une chanson magnifique.


Cette chanson parle donc de vous, de votre passé ? [ndlr : Jane Badler a été élue Miss New Hampshire]

Complètement, j’adore cette chanson.

J’aime beaucoup I Don’t Trust Women, avec cette musique très western.

Oui, oui, c’est une très bonne chanson. Jessie est un merveilleux auteur. J’espère qu’il m’écrira quelques chansons sur mon nouvel album.

Nous ne le connaissons pas ici en France.

Non mais j’espère que les gens le connaitront, qu’ils vont commencer à le connaitre car les gens vont se demander qui a écrit les chansons que j’interprète. Et j’espère qu’il sera reconnu pour ça, que les gens s’intéresseront à lui car c’est un auteur magnifique. Je suis une grande fan.

N’est-ce pas bizarre de recevoir un appel de quelqu’un que vous ne connaissez pas et qui vous annonce qu’il a un album prêt pour vous et qui vous propose de l’enregistrer ?

Absolument. Et j’ai juste pensé « pourquoi pas ? ».

Mais il savait que vous étiez chanteuse.

C’est vrai. Sa musique, je vais vous dire quelque chose, vous ne l’auriez jamais écoutée. Car c’était très étouffé. Ce n’est pas un très bon chanteur, il chantait mais il était marié à une chanteuse qui chantait ainsi également. De façon assez monotone. J’ai donc pris sa musique et l’ai transformée en cette toute nouvelle chose. Nous étions donc parfaits ensemble. Une magnifique collaboration.


Vous n’aviez pas peur quand il vous a appelé et vous a proposé de faire un album ensemble ?

Je n’ai peur de rien. Je dis oui à toute nouvelle opportunité.

Et vous étiez prête à faire un album ?

Je suis toujours prête pour de nouvelles choses, c’est ma nature. Si quelqu’un me propose de tourner dans une petite ville française et d’avoir une aventure avec Depardieu … je dirais « et bien, ok … »

Peut-être …

Peut-être … (rires)

Je ne suis pas sûre qu’il a une bonne aura dans les pays anglophones …

(fou rires) C’est un grand acteur.

Quand vous participerez à la Comic Con de Londres, prévoyez-vous de faire des concerts ? Dans certaines conventions, je pense notamment à Lucy Lawless (Xena) qui fait presque toujours des concerts en marge des conventions. Hypothétiquement, puisque ce n’est pas prévu à ce jour, est-ce quelque chose qui pourrait vous intéresser ?

Ça pourrait mais cela devrait être fait à la manière dont je le souhaite. Il faudrait que j’ai les musiciens que je veux, une bonne scène, un bon son … je ne voudrais pas le faire si le rendu n’est pas bon. Je ne veux faire que de très bonnes choses. Sauf bien entendu si la convention propose de payer pour la venue de mes musiciens, dans un beau cadre, alors je le ferais. Mais je ne le ferais pas dans une salle de conférences avec, vous savez, de mauvais micros.


A la convention Xena en 2008, ils avaient loué une salle et nous étions une centaine à assister au concert de Lucy Lawless.

Dans ce cas, oui. Oui, je pourrais inviter Mickels et il pourrait jouer de la guitare, de façon acoustique.

Pour l’instant ils ne vous ont rien proposé de tel.

Non, pour l’instant on ne m’a rien proposé de tel. Mais vous savez, nous n’en sommes qu’au début, à la planification de la conférence.

Que des séances d’autographes, photos, questions-réponses.

Oui, personne n’a parlé de concert. Mais c’est quelque chose de très nouveau, je viens d’arriver à Paris, j’ai fait ces concerts. Vous savez il y a ce qu’on appelle l’effet d’entrainement ? C’est comme une onde. Vous commencez et ça a un effet d’entrainement. Les gens entendent quelque chose, et ils vous demandent. C’est quelque chose de très nouveau. Je vais attendre et voir ce qui se passe.

Mais c’est bien parti.

C’est vrai. Nous verrons. Je pense que les choses vont, vous savez, arriver. Je ne vais pas les appeler. S’ils sont intéressés, ils viendront et demanderont. Nous sommes ouverts à ça.

Dans votre secteur, il y a des gens qui demandent des choses et, peut-être, ne sont pas prises au sérieux.

C’est vrai.

Peut-être pensent-il que ça leur est du ?

Oui c’est vrai. Mais pas moi. Je m’en moque. Je veux dire, je sais que ce que je fais est très pur, et cela vient d’un lieu très artistique. Et je sais que les gens qui vont venir me voir le verront. C’est réel, ce n’est pas de la promotion. C’est vraiment tout ce qui importe.

Ceci clôture la première partie de l’entretien exclusif que nous a accordé Jane Badler.

Revenez nous visiter demain car dans la seconde partie, nous discutons de V, avis aux fans de Diana !

Retrouvez l’intégralité de mes vidéos prises pendant les concerts parisiens de Jane Badler :
- au Petit Montparnasse le 11 janvier 2012,
- à La Boule Noire le 16 janvier 2012, et
- au Sentier des Halles le 21 janvier 2012.

Vidéos prises avec l’aimable autorisation des managers :)

Et preuve que l’interview a été faite "de visu", une photo de votre rédactrice préférée avec Jane Badler.


V est Copyright © Warner Bros. Television et HDFilms Tous droits réservés. V, ses personnages et photos de production sont la propriété de Warner Bros. Television et HDFilms.



 Charte des commentaires 


Évènement : Notre entretien exclusif avec Jane Badler (2ème (...)
Évènement : Notre entretien exclusif avec Jane Badler (1ère (...)
V : L’ultime saison arrive enfin sur TF1 ! (spoilers)
V : Découvrez les voix françaises de la saison 2 ! (spoilers)
V : Longue Vie à la Cinquième Colonne ! (spoilers)
Swamp Thing : La série était prévue pour 3 saisons
Jinn : Review de la saison 1
Murder Mystery : La review du film Netflix
Stranger Things / The Dark Crystal : Netflix montre ses (...)
Dirty God : La critique
Oblivion Song : Robert Kirkman adapté au cinéma (SPOILERS)
Little Fire Everywhere : La série avec Reese Witherspoon et Kerry (...)
Breaking Bad : La critique du jeu de plateau
Cinéma - Bandes Annonces : 17 juin 2019
Tolkien : La critique