Star Trek The Next Generation - The Next Level : Le test en avant première

Date : 26 / 01 / 2012 à 00h05
Sources :

Source : Unification France


Il serait incongru de présenter sur Unification la série la plus emblématique de la franchise Star Trek, créée par Gene Roddenberry himself en 1987 et produite par Rick Berman jusqu’en 1994 (7 saisons de 178 épisodes). Car comme chacun le sait, c’est la déclinaison qui aura le plus éveillé au trekkisme les newbies, qui aura conquis l’unanimité de la presse américaine, qui aura gagné une popularité inégalée dans le monde, et qui demeure à ce jour l’une des productions les plus référentielles de la science-fiction.

Une œuvre aussi exceptionnelle méritait donc un écrin à sa mesure, et c’est désormais… non pas chose faite… mais du moins en très bonne voie ! Tenant ses engagements & délais, Paramount Home Entertainment sortira bien l’échantillon Blu-Ray prévu (une seule galette) de ce remastering sous le titre Star Trek The Next Generation : The Next Level.
Il est toutefois peu probable que ce titre soit officiellement distribué en France (c’est-à-dire avec une jaquette française). Néanmoins, il sera vendu au Royaume-Uni, en Allemagne, aux USA, et au Canada pour une dizaine d’euros dès le 30 janvier 2012, et possèdera - dans tous les cas - une VO (DTS-HS Master Audio 7.1) pourvue de sous-titres français, et une VF (DD 2.0).

Dans la mesure où nous avons reçu en avant-première un exemplaire, nous pouvons d’ores et déjà vous livrer notre verdict…



Le format d’image ou OAR

Nombreux furent ceux qui avaient espéré que le remastering leur permettrait de découvrir ST TNG en 1.78:1 (16/9), voire même en 1.85:1 (étant donné le tournage sur pellicule 35 mm).
Néanmoins, cette perspective - toute séduisante qu’elle soit - demeurait fort irréaliste. Parce que comme pour ST TOS, le remastering de ST TNG aura été supervisé par Michael Okuda, pur produit (et ultime "survivant") de "l’École Rick Berman". Et à ce titre, sa philosophie est celle de la fidélité jusqu’au-boutiste, pour ne pas dire fétichiste envers l’univers et les productions Star Trek (en somme l’antithèse JJ Abrams et de son reboot).
Or tous les cinéastes savent que la forme des films – et par voie de conséquence des épisodes de séries - se construit vraiment au montage et en post-production. Or même si ST TNG fut bel et bien tournée en 35 mm (comme beaucoup de séries des années 60 à 90), elle fut artistiquement pensée en 1.33:1 (4/3). Du point de vue de Michael Okuda, il aurait donc été très irrespectueux d’altérer l’OAR (Original Aspect Ratio) au profit d’un DAR (Display Aspect Ratio) davantage en vogue aujourd’hui en home-cinema… sans y impliquer l’ensemble des producteurs et réalisateurs ayant travaillé pour la série ST TNG. A ce compte-là, autant directement proposer de nouveaux cuts au moyen des nombreux dailies disponibles dans les archives de la Paramount…
En outre, un passage en 1.78:1 aurait créé une hétérogénéité envers les autres série Star Trek sises au 24ème siècle (toutes en 1.33:1). On peut donc d’ores et déjà en déduire que les éventuels futurs remasterings de ST DS9 et ST VOY préserveront eux-aussi l’OAR.



Le remastering et l’image du Blu-Ray

L’image délivrée par le Blu-Ray est très satisfaisante ! Bien entendu, elle ne possède pas le niveau de piqué des derniers blockbusters, ni de ST Nemesis (une référence du Blu-Ray). Mais elle reste un 1080p honnête, un cran au-dessus des 720p usuels.
La colorimétrie est absolument parfaite (c’en est même impressionnant !), et le travail de nettoyage un sans-faute (même s’il n’est pas aussi poussé que pour les éditions Blu-Ray restaurées de Ben-Hur et de Gone With The Wind).
Quant à la définition, elle est un chouia en dessous de celle de ST TOS en Blu-Ray… encore que tout dépend des épisodes considérés. Par exemple ST TOS 03x15 Let That Be Your Last Battlefield est en retrait (précision et nettoyage) par rapport aux trois épisodes remasterisés de ST TNG proposés dans cet échantillon.
La Paramount est loin d’avoir réalisé un travail paresseux ou cheap, car une comparaison side by side avec les éditions DVD (européenne et américaine) de ST TNG révèle l’étendue de la résurrection ! C’est bien simple, impossible de se satisfaire des DVD (ou des diffusion TV) après avoir goûté à ce Blu-Ray, tout homéopathique qu’il soit pour le moment (le pilote et deux épisodes seulement sur la galette).



Les nouveaux effets spéciaux

Sur ce terrain, c’est une première : il s’agit d’un pur recompositing HD des SFX SD originels. Soit un adoubement flatteur par le 21ème siècle de ce que les maquettes du 20ème siècle avaient livré de meilleur. Car autant les SFX originels de ST TOS étaient immondes (du moins selon les standards contemporains), autant ceux de ST TNG tiennent vraiment la route aujourd’hui (hors considération de définition SD et de format NTSC)… au point d’offrir une tangibilité, une matière encore inaccessible aux meilleurs CGI de l’industrie ! D’aucuns pourraient toutefois reprocher à ces SFX d’être austères (i.e. dépourvus de souplesse et de fantaisie), mais en même temps, cela renforce le caractère hard SF de ST TNG, dans le prestigieux sillage du 2001 de Stanley Kubrick.
Mais recréation complète en CGI (comme pour ST TOS) ou recompositing SD->HD à l’aide de nouvelles maquettes (solution retenue pour ST TNG), de nouveaux SFX étaient dans tous les cas indispensables à un remastering full HD et une édition Blu-Ray de ST TNG digne de ce nom, car un simple upscaling (même avec le meilleur des scalers) aurait franchement juré (en terme de définition) face au transfert d’une pellicule 35 mm.
Néanmoins, il est permis d’exprimer une crainte quant à la stricte rigidité ISO des nouveaux SFX. Non pas tant faute d’exotisme visuel (laissons cela à George Lucas et à James Cameron), que pour des questions de crédibilité interne ! En effet, les mêmes matte painting ayant été réutilisés d’épisodes en épisodes, il est souhaitable que ceux-ci soient entièrement recréés from scratch à chaque situation d’itération, les surfaces de planètes distinctes ne pouvant statistiquement être identiques ! Quoi qu’il en soit, seules les éditions complètes (donc avec un nombre accru d’épisodes) apporteront une réponse à cette légitime inquiétude...



Le son

La remasterisation de la (très médiocre) VF n’a jamais été au programme de la Paramount, pas plus que des autres doublages (allemands, espagnols…). Il en avait de même pour la VF québécoise de ST TOS, qui plus que toutes, aurait pourtant mérité une cure de jouvence.
En revanche, le remastering de la VO de ST TNG gagne beaucoup de matière et de spatialité (en DTS-HD Master Audio 7.1), même si les voies arrières demeurent peu exploitées (diaphonie significative), surtout dans le pilote (moins dans les épisodes suivants).



Les bonus

Les bonus sont évidemment symboliques, tellement même qu’ils ne méritent pas d’être inventoriés.
Mais telle n’est pas la vocation de cette édition, il s’agit juste d’un sneak peak voire d’un sampler de ce qui suivra d’ici quelques mois…



Bilan

Si ce Blu-Ray-vitrine minimaliste ne mérite guère d’être acheté (sauf pour les plus impatients et/ou curieux), il aura eu le mérite de révéler sans aucun doute possible que les saisons complètes de ST TNG en HD – éditées durant les années 2012 et 2013 – seront absolument incontournables. Un must assuré.

• Qualité artistique de l’œuvre : 5/5
• Qualité vidéo Blu-Ray : 4/5 pour le pilote, 5/5 pour les deux épisodes suivants
• Qualité audio Blu-Ray : 4/5


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


You Won’t Be Alone [VOD] : La critique
La peau sur les os [Edition collector Blu-Ray + DVD] : La (...)
Dual [VOD] : La critique
Cérémonie mortelle [Combo DVD / Blu-Ray] : La critique
The Cursed [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
The Boys : Rosemarie Dewitt en renfort pour la saison (...)
Les bonnes étoiles : La critique
PIFFF 2022 : Son histoire en BA
Knock at the Cabin : L’affiche du prochain M. Night (...)
Prime Video - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Monster of the Week : La critique des 6 nouveaux cadres (...)
Netflix - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Le Chat Potté 2 - la dernière quête : La critique
Willow : Un début de série riche en enseignements (SPOILERS)
The Last of Us : Les affiches personnages de la série (...)