168 connectés

La Rédaction

Date : 03 / 03 / 2012 à 00h00

Frank MIKANOWSKI - Rédacteur en chef
Responsable rubrique Cinéma - Théatre / Spectacle

Passionné de SF et fantastique depuis la découverte de Star Wars puis de Star Trek à la télévision, mon goût pour ce genre me porte vers des oeuvres qui parlent de notre temps, qui expliquent nos problèmes de société d’aujourd’hui en les transposant dans un futur proche ou lointain.
Coup de coeur : Battlestar Galactica et sa richesse scénaristique, son ancrage dans notre réalité et l’interprétation magistrale de ses acteurs.
Coup de gueule : Invasion Planète Terre ou comment en cinq saisons transformer un petit bijou en une grosse merde. Un cas d’école !

Christophe DASSE - Rédacteur en chef adjoint
Responsable rubrique Littérature

Enfant du Club Dorothée, c’est là que j’ai découvert des dessins animés comme Goldorak, Ulysse 31, Albator, Tom Sawyer et bien d’autres qui ont marqué mon enfance et commencé à développer mon attirance pour la science-fiction. Adolescent c’est avec La Cinq que j’ai découvert les séries américaines avec Shérif, fais-moi peur !, Wonder Woman, CHiPs, Tonnerre mécanique. Et enfin Star Trek… Je suis resté schotché devant ces utopistes en pyjamas qui chaque semaines bravaient de nouveaux dangers interplanétaires…
Quand je regarde un film ou une série, que je lis un livre, j’ai envie d’évasion et pas forcement de voir/lire quelque chose qui va ressembler à la vie de tous les jours alors la science-fiction ou le fantastique permettent cette évasion, de plonger dans des mondes imaginaires et futuristes qui nous font voyager l’esprit.

Isabelle ARNAUD : Rédactrice
Responsable Rubrique Concours - Couverture Événements - Festivals

Tombée dans le fantastique et la fantasy dès que j’ai su lire, c’est à 11 ans que j’ai découvert mon genre littéraire de prédilection : la science fiction. Depuis, étant grande lectrice je lui fais beaucoup d’infidélité en lisant des livres de tous genres, mais retourne toujours vers la SF pour me ressourcer. Les livres ne sont pas mes seuls intérêts car je dévore BD, manga et comics avec le même enthousiasme. Si je ne suis pas une grande connaisseuse des séries télévisées, je me passionne pour le cinéma depuis mon plus jeune âge. Dans ce domaine, c’est encore les films de genre, plus particulièrement de science fiction, fantastique et horreur, qui sont mes préférés, mais je suis aussi une grande amatrice des films asiatiques, espagnols, indiens et anglais, et toujours très friande de films Ovni et de nanars. Quant à ma curiosité dans le domaine de la pop culture, elle est insatiable.

Dominique BLEUET : Rédactrice

Dans la course folle au ‘tout technologique’ de la seconde moitié du vingtième siècle, encore sous le choc de deux guerres mondiales, la SF a pris le relais des contes de fées de nos grand-mères. Mettant en garde les uns, divertissant les autres (ou bien les deux quand le talent est au rendez-vous) chaque production, livre, film ou plus récemment série télé, comporte sinon un message, au moins une morale, comme le garde fou d’une société en mal d’éthique. C’est pour ça que j’aime la SF … « Un peu de réflexion dans un monde de brutes », un peu de rêve surtout… Mon coup de cœur : Stargate SG-1, je précise, pour son univers et sa divertissante manipulation des mythologies, pour ses personnages si humains, et ses « coups de gueules » astucieusement glissés dans des scénars pas toujours originaux mais si bien exploités par une équipe de vrais fondus, comme je les aime.

Andry NIRINA : Rédacteur

Mon premier contact avec le cinéma remonte à l’âge de 5 ans. Mon père me racontait l’histoire du Parrain 1 et 2 en censurant les détails les plus violents... Étrange, non ? Bercé par les rediffusions des films de Bud Spencer et Terence Hill, de De Funès mais aussi les dessins animé du Club Dorothée, je n’en oubliais pas la lecture de classiques de la littérature enfantine comme Tom Sawyer ou L’Île au Trésor. Mon imaginaire s’est totalement ouvert lors de mon adolescence avec la lecture de Bilbo le Hobbit et de sa suite, la trilogie du Seigneur des Anneaux, seulement quelques années plus tard, car je ne connaissais pas son existence. Pendant mes années lycée, la découverte de Casino et de Pulp Fiction a fait éclore le cinéphile qui sommeillait en moi. Ma vie étudiante a quant à elle été bercée par la lecture des Cantos d’Hyperion et des Royaumes du Nord, mais aussi fortement bousculée par de véritables chocs cinématographiques comme Kill Bill Vol.1 ou Old Boy. C’est aussi à ce moment là que se sont démocratisées les séries américaines, et des monuments comme Lost et Battlestar Galactica restent des séries à l’inspiration inégalée à ce jour. Depuis, The Wire, The Office ou encore Kaameloott se bousculent dans le palmarès de mes séries préférées. Aujourd’hui, mon quotidien me fait naviguer entre le binge watching frénétique et le visionnage rituel de l’épisode hebdomadaire des séries du moments. En cette période de nostalgie patentée, qui amène à la production de reboots à n’en plus finir, quelques pépites arrivent régulièrement à me rappeler pourquoi le cinéma reste le média que je veux partager avec tous les lecteurs d’Unif.

Elodie : Rédactrice

La science-fiction, les comics, le fantastique, l’héroïc-fantasy, c’est vraiment mon truc. Estomaquée par la vision de la Terre du Milieu de Peter Jackson, par les xénomorphes et autres réplicants de Ridley Scott, l’univers qui m’aura le plus bouleversé restera incontestablement celui de la Combustion, des vortex et autres "rencontres d’un certain type". C’est ce qui m’a poussée dans d’autres univers malheureusement trop souvent catalogués dans la catégorie des "types en pyjamas qui racontent un charabia qu’on comprend pas", ou d’un Seigneur du Temps avec une cabine de police anglaise bleue. J’ai aussi été touchée par le Maître Joss Whedon, sa cultissime Tueuse de Vampire et son vampire damné par les bohémiens, une nostalgie, une sensibilité que je retrouve chez les frères Salvatore et chez la famille Bishop. D’abord rebutée par la Louisiane délurée d’Alan Ball, j’ai de nouveau succombé au sarcasme d’Eric Northam et Pam de Beaufort. Ce qui est très loin d’être le cas pour un autre suceur de sang niais scintillant au soleil !

Marjorie T. - Rédactrice

Passionnée de séries et de cinéma, j’ai toujours gardé un œil sur les différentes productions que ces deux médias pouvaient nous offrir. Après des études ciblées sur l’histoire et l’audiovisuel, où j’ai eu l’occasion de rédiger mon mémoire sur le genre fantastique à la télévision française, et après différentes expériences au sein de l’audiovisuel ; je travaille aujourd’hui pour une société de distribution spécialisée dans le manga. Après les séries et le cinéma, c’est un nouveau genre qui s’ouvre à moi. Principalement active sur les reviews des séries, écrire sur Unification, c’est pour moi disposer d’un espace de liberté pour évoquer ses séries préférées et vous faire découvrir de nouvelles œuvres (pas seulement liées à l’audiovisuel mais aussi culturelles).

Hugo ROZENBERG - Dessinateur Humoriste

Je suis entré en science-fiction comme d’autres en religion : par une
révélation, laquelle s’est imposée à moi sous la forme d’un personnage
flegmatique aux oreilles pointues dans un étrange pyjama bleu ! Ca a été le déclic ; ensuite il y a eu un grand bonhomme tout habillé de noir affublé d’un casque noir de samouraï et respirant comme un asthmatique et enfin une espèce de crabe qui saute d’un oeuf vert pour vous sauter au visage ! La science-fiction est entrée dans ma vie pour ne plus en sortir. Spielberg, Lucas, Cronenberg, Scott, Rodenberry, Craven, Jackson, Burton, Sonnenberg, (je ne peux pas tous les citer) vous êtes les dieux de mon panthéon personnel."

Jean Michel ROGUIER - Community Manager

Je suis passionné par la photo que j’aime retravailler et dont je consacre un blog. J’aime aussi le cinéma dans cet art que l’on dit 7ème je suis plus Fantastic que Science-Fiction. Ce que j’aime dans ces domaines, au cinéma ou en séries TV, c’est que cela me transporte, m’évade. Une fois le générique de fin terminé, j’aime rester dans l’ambiance en me disant que c’est possible. La 1ère série que j’ai aimé est Cosmos 1999, et plus récemment Battlestar Galactica, Caprica, le remake de V ou encore The Event mais bon je dois être abonné aux séries qui s’arrêtent ;-)
Au cinéma Avatar m’a transporté, fait rêver et puis j’ai adoré le reboot de Star Trek.

Maryline DELLOUE - Modérateur

Amatrice de bons films et de bonnes séries, la plupart en science-fiction et/ou fantastique mais pas seulement je suis probablement trop bon public pour arriver à "casser" totalement ce qui relèverait du nanar pur et simple mais je me soigne. De Star Trek à Babylon 5 ou de Transformers au Seigneur des Anneaux, j’apprécie l’évasion procurée par un bon moment de série ou de film plus ou moins oubliable il est vrai. Si en plus un message est véhiculé au passage c’est bonus. Coup de gueule : contre ces réalisateurs qui, depuis Avatar, nous mette la 3D à toutes les sauces même quand elle n’était pas prévue à l’origine et même quand elle ne sert pas le film...



Yvan WEST LAURENCE- Rédacteur

Connu comme un grand défenseur du cinéma d’Animation, et notamment d’Animation Japonaise, ce qui m’a poussé à fonder en 1991 un fanzine devenu magazine en 1996, le mensuel AnimeLand, j’ai surtout beaucoup d’attrait pour les genres liés à l’imaginaire. Qu’il s’agisse de Mythes, Légendes, Contes fantastiques ou modernes, dans un lointain passé ou un futur éloigné, tout ce qui peut me transporter voire m émouvoir, est bon à prendre, quelque soit le support (Livres, BD, films, séries…). Les déclics dans ma jeunesse auront été tout aussi bien Goldorak que Star Wars, Cosmos 1999 ou Les sentinelles de l’air… Plus tard la défense du manga, peu connu, et des séries animées japonaises scellent mon destin professionnel. Cette passion pour les mondes de l’imaginaire m’ont également conduit sur la piste de leurs produits dérivés : je suis connu comme un « collectionneur » et un fin connaisseur en jouets et maquettes, de monstres, de robots, d’engins spatiaux que je fabrique sans me lasser. J’ai également un certain goût pour la dimension sonore des films et séries, les Bandes Originales de Films sont mon pêché mignon.

Richard THOMAS- Rédacteur

Enfant des 80’s, j’ai pu profiter de l’émergence des nouvelles formes de l’entertainement comme les jeux vidéo, les jeux de rôle et l’arrivée de l’animation japonaise en France. Ceci ne m’a pas empêché d’apprécier bien sûr le cinéma, les séries TV et la lecture.
Je suis fan de SF mais pas seulement. En fait j’aime les histoires et ceci quelque soit le genre. Je peux donc passer d’une série comme Firefly ou The Big Bang Theory à des plus sérieuses telles The West Wing, Profit ou Oz. Tant que c’est bien écrit et mis en scène, tout peut m’intéresser.
Fan de BD, mes préférences penchent vers les formats des mangas et des comics, tant pour le contenu que pour la narration.

Henry Marc GRYNBERG - Rédacteur - Chroniqueur

Jeune, j’ai toujours aimé les contes, les légendes et la mythologie. Par la suite, j’ai logiquement poursuivit vers le fantastique et la science fiction aussi bien dans mes lectures, qu’au cinéma ou à la télévision. J’ai par la suite littéralement dévalisé le vidéo-club du quartier de tout ce que je pouvais louer en comédies fantastiques ou science fiction. C’est dans les années 80 que j’ai découvert des séries comme Star Trek, Automan, Manimal, le Magicien, Galactica (souvent au hasard des votes du public le samedi après-midi)... Puis plus tard sur TV6, les Misfits de la Science et sur La 5, l’intégrale de Star Trek (la série classique)...

Eric SAUSSINE - Rédacteur

Grand amateur de science-fiction car la science-fiction est (pour moi) synonyme d’avenir et de progrès. Aussi passionné de cinéma, je suis arrivé au genre grâce à trois "opposés", Star Trek pour le commentaire sur notre époque, 2001 L’odyssée de l’espace pour la métaphysique et E.T. pour l’émotion. Arrosez d’extra-terrestres, de singularités et autre entités spéciales, saupoudrez d’un optimisme forcené (Star Trek...) et le cocktail est parfait pour un grand genre, qui semble encore aujourd’hui trop sous-estimé.



Géraldine H. - Rédactrice

Mon domaine de prédilection est davantage le style action/policier que la SF et le fantastique. Je suis certes fan de Goldorak, Cosmos 99, ou encore de la 4ème Dimension, mais mes préférences iront toujours à une série bien rythmée, avec une prédilection pour les années 80/90 (les années 2000 manquant cruellement d’originalité). C’est peut-être un manque d’imagination, ou de capacité à rêver, mais dans notre monde réel, la base lunaire Alpha, pas plus que le skate de Marty McFly, n’existe. Par contre, sur grand écran, je retrouve mon intérêt pour le fantastique ; il lui faut peut-être plus de place pour s’exprimer ?

Carole R. - Correctrice

Petite, le Grand Rex à Paris a vu mes premiers émois cinématographiques avec les Disney, devant lesquels j’ai tremblé de peur, ou verser des larmes de rires ou de pleurs. Depuis, je suis une grande adepte du cinéma, mais pas une amatrice au sens où la plupart l’entend. J’aime les blockbusters comme les vieux westerns, j’aime être emportée sans réfléchir dans l’action comme être surprise par des histoires fabuleuses et étonnantes. Je fais partie de ce qu’on appelle le « bon public », sans être pour autant du cerveau disponible et non critique. En revanche, je ne suis pas du tout adepte des nouveaux super héros, qu’ils soient Marvel ou DC Comics. Mais une grande fan en vrac de François Truffaut, Sergio Leone, James Cameron (Avatar, une grande claque pour moi !), Christopher Nolan (Inception, vu 10 fois au moins !), de Georges Lucas, Steven Spielberg, même Luc Besson, et de tant d’autres… J’aime la maîtrise de l’image, de la photographie, de la lumière (très maîtrisée chez Nolan par exemple). Je pourrai parler des heures durant de cinéma, alors j’arrête là…

Alain MALBERT - Chroniqueur

La SF, je suis tombé dedans quand j’étais petit… Mais moi, j’ai le droit de continuer à en prendre régulièrement. La SF, c’est le rêve… C’est là qu’il peut le mieux s’exprimer. Aucune restriction de réalisme ou de vraisemblance. C’est la possibilité d’univers fantastiques, d’études humaines dans leurs extrêmes. L’aventure vers les richesses de l’esprit, l’infini de l’imagination, J’ai toujours été particulièrement sensible aux messages humanistes véhiculés par de grands hommes comme Rodenberry, Stan Lee, Asimov et tant d’autres visionnaires. Dommage que la France soit si pauvre en bons romans et films de vraie SF… Coup de cœur : l’univers délirant de Farscape, hélas trop vite abandonné pour des raisons de gros sous…Coups de gueule : ces fameux gros sous qui nous privent d’œuvres qui n’ont pas eu le temps de s’imposer…

Aurélie DUFOUR - Rédactrice

C’est en regardant la série Buffy contre les vampires, que j’ai eu le coup de foudre pour le genre fantastique puis par la suite, je me suis passionnée pour les films d’horreur (mais quand on en regarde certains, on se demande pourquoi ils ont été fait), tout en continuant à développer mon intérêt pour les séries comme Charmed et bien d’autres ainsi que les sitcoms comme That 70’s Show, Friends.
Coup de gueule : contre les pseudos conventions qui se disent pro alors qu’elles sont loin de l’être et sont plus préoccupées par la gloire voire la reconnaissance que de s’occuper des fans et qui sont incapables de mettre des prix abordables pour les fans.

David RIDEL - Rédacteur

C’était un moment d’évasion, où rien d’autre n’existait plus que ce petit écran dans lequel je me plongeais sans retenue. Dans l’USS enterprise auprès de ces curieux personnages en pyjama munis de phasers. Courir pour fuir le Terminator. Combattre les Cylons. C’est depuis cette enfance emplie de Science fiction que je m’évade à la faveur de ces mondes sans cesse plus réalistes. C’est à la fois un désir d’exploration des possibilités scientifiques, un goût de l’aventure, le désir de repousser toujours plus loin les limites des rêves. Un exutoire fantastique. Une alternative à la morosité singulière de notre monde. La science fiction c’est un peu tout cela à la fois, mais c’est avant tout ce qui la rend toujours aussi précieuse à mon égard : une véritable passion. Après tout ce temps je pense toujours être, face à une bonne série ou un bon film de science fiction, ce petit garçon émerveillé devant les images diffusées par l’écran.

Andrea LEXEYN - Rédactrice

Je crois que « sériephage » est un mot qui me convient à merveille. Je déguste et je savoure les séries de science-fiction, je me délecte et j’apprécie les séries policières. Stargate SG-1 fut la première, beaucoup d’autres ont suivi ; ses spin-off, Battlestar Galactica, Farscape, Doctor Who, Torchwood, et bien sûr X-Files car que ce serait la science-fiction sans X-Files ? Dans les séries policières, il y a d’abord eu JAG, puis NCIS, Les Experts Las Vegas, la franchise de New York Police Judiciaire & Co et bien d’autres encore. En bonne sériephage, je ne me contente jamais de ce que j’ai et attends toujours la suite et les nouveautés avec beaucoup d’impatience. Vraiment beaucoup d’impatience.

Ubblak - Rédacteur

J’ai grandi en apprenant à lire avec les bandes dessinées, et le livres-dont-vous-êtes-le-héros. Le premier film dont je me souvienne durablement fut Dark Crystal. A 12 ans, tel Obélix, je suis tombé dans une drôle de marmite, pleine de dés à vingt faces et de cartes de pays qui n’existent pas sur la mappemonde. Depuis, je cherche l’émerveillement et l’évasion. Mes auteurs préférés : Lovecraft, Robert Howard, Tolkien, pour la fantasy ; Phillip K. Dick, Dan Simmons, Franck Herbert et Isaac Asimov pour la science-fiction ; et Ann Mc Caffrey, René Barjavel et le fabuleux Jack Vance là où les deux genres se rejoignent. Mes films préférés quand je suis de bonne humeur : Sleepy Hollow, Dark Crystal, The Nightmare before Christmas, Princess Bride, Labyrinth, Edward Scissorhands, Dune
Et quand je suis de mauvaise humeur (pessimiste et paranoïaque) : La vie de Brian, 28 jours plus tard, le fils de l’homme, et ce documentaire de la BBC : Threats.

Fred REMY - Rédactrice / Chroniqueur

Ce qui m’attire : voyager toujours plus loin en distance et en pensée. Se projeter dans un monde sinon meilleur, en tous cas différent. Aller au delà des connaissances actuelles pour découvrir des technologies fantastiques. La possibilité de l’existence de races extra terrestres. L’idée que l’esprit pourra un jour dominer la matière... Coups de coeur : la progression des effets spéciaux qui rend la SF si réaliste au cinéma et à la télévision. Coup de gueule : pourquoi les scénaristes français sont-ils incapables d’écrire de la SF, les producteurs français d’en produire et les réalisateurs français d’en réaliser ?? Est-ce que nous sommes plus cons que les américains ?

Eric GROBORZ- Rédacteur

"D’aussi loin que je me souvienne, les univers du Fantastique et de la Science-Fiction ont été des sources de fascinations et d’intérêts ! Depuis ma plus tendre enfance avec l’émission Temps X, et ses épisodes de la Quatrième dimension, jusqu’à nos jours avec des séries comme Doctor Who, je reste scotché devant les richesses narratives de ces genres, et leurs potentiels à faire rêver le spectateur. Que cela soit dans le domaine du cinéma, de la télévision, du jeu vidéo, de la littérature ou de l’illustration, je suis un passionné, toujours avide de nouveaux monde à découvrir.
Mon seul regret ; la frilosité des industries cinématographique et télévisuelle française, alors que tellement d’autres pays Européens ont su se lancer et ainsi créer des oeuvres de qualité !
Un jour, certainement ...!"

Eric CREMERY- Rédacteur

On pourrait me résumer à : Geek assumé, nourri de S.F., de Fantasy, de comics (tout ce que Marvel a pu produire dans les 80’s et 90’s) devenu sur le tard passionné de JdR papier (Dragons, Vampire the Masquerade, Cyberpunk) et de jeux vidéo (Fallout, Baldur’s Gate, Planescape Torment).

Bref, concis et sans la moindre volonté d’exhaustivité.

Cependant, n’ayant pas atteint mon quota de signes pour cette bio, je biaiserai via une citation :

« On peut définir la Science-Fiction comme la branche de la littérature qui se soucie des réponses de l’être humain aux progrès de la science et de la technologie. » : Isaac Asimov.

Alexandre D. - Rédacteur

Bercé par la trilogie du samedi et ces séries fantastiques à la Smallville ou encore Buffy contre les vampires, je suis à présent accro au genre. Fervent admirateur (et défenseur !) du cinéma américain, j’aime la diversité dans les genres, les thèmes abordés, mais aussi les techniques cinématographiques employées. Je trouve en effet très intéressant de pouvoir retrouver des acteurs dans différents rôles ou encore analyser le travail effectué par le réalisateur entre plusieurs œuvres. Je ne cacherai pas mon engouement pour les grosses sagas à la Star Wars ou encore Le Seigneur des anneaux qui sont pour moi une véritable base culturelle, ni ma passion pour tout ce qui relève de l’univers des super-héros américains. Grand fan de la série Arrow retraçant la vie de l’Archer Vert ou encore de la trilogie du Dark Knight de maître Nolan, j’attends de voir avec impatience comment vont évoluer les projets de Warner Bros concernant l’adaptation au cinéma de nombreuses icônes de l’univers DC.

Ruddy- Rédacteur

Difficile de déterminer à quel moment la culture SF et la pop culture sont entrés dans mon monde. Je suppose que quand on a commencé à feuilleter Strange avant de savoir lire cet univers a toujours fait partie de votre quotidien. Comme tout enfant des années 80 intéressé par ces choses, les séries de la 5 et du Club Dorothée ont développé un penchant naturel pour ces mondes imaginaires. Madeleine de Proust perso : les films Star Trek le mardi soir avec un bol de Treets.
Au-delà de la SF et des univers aventureux, je suis surtout à la recherche d’histoires bien racontées et pourquoi pas édifiantes (oui Lawrence d’Arabie est pour moi meilleur que L’Empire contre-attaque, et je préfère Pratt à Kirby). Le polar est également un de mes sujets de prédilection (Ellroy, Mann)... mais aussi les films d’action régressifs (Martin Riggs est un des mecs les plus cools de la Terre). Aucun a priori donc sur la qualité d’une oeuvre ciné, bd, télé, littéraire qu’elle soit dite "de genre" ou pas. Mes projets fantasmes : un Goldorak live et un James Bond sixties en jamaïque sur fond de rocksteady beat.

Florian B - Rédacteur

En tant qu’adorateur du récent Death Proof de David Lynch, de la période « Nouvelle Vague » de Nolan ou encore du classique Magicien d’Oz de Winding Refn, j’aime à penser que je suis dans la précision. Hors de question pour moi d’être dans de l’à peu près, je m’évertue à parler de ce que j’aime sans fauter. C’est pourquoi je chéris tant de séries à l’efficacité implacable telles que celles dépeignant les savantes enquêtes de Walter White ou les sinistres manigances du chimiste Sherlock Holmes.Vous pouvez me retrouver sur mon compte Twitter : @florianbeaume

Patrick LE NAOUR - Rédacteur

Membre d’Unification depuis début 2011, je suis passionné par les mangas, l’animation et également les jeux-vidéos. Ce qui est un vaste programme… Je suis également passionné de cinéma mais je revisionne les grands classiques sans aller forcement dans les salles obscures…
La série animée Saint Seiya / les Chevaliers du Zodiaque fut pour moi mon point de départ mais depuis je suis un fan inconditionnel du dessinateur Hirohiko Araki, auteur de Jojo’s bizarre adventure. De plus, ma plus grosse passion est celle de la franchise animée japonaise Mobile Suit Gundam même si j’en apprend encore tous les jours.

Sacha - Rédacteur

Je ne suis qu’un homme simple qui essaie de faire son bout de chemin dans l’univers.

Je suis tombé dans la SF étant tout petit. Sûrement un truc de famille. Je ne connais pas de frontières en ce qui concerne les genres. On apprend de tous, même le plus petit détail du pire film qu’il soit. Même si le cinéma de Nolan et de Kim Jee-woon me parlent davantage, les séries ont elles aussi une part chimérique que j’adore. Stargate par exemple, et oui grand fan que je suis.

Certains jeux vidéos me fascinent aussi, on trouve des pépites avec des scénarios en béton (Heavy Rain, Mass Effect ou encore Fallout pour ne que les citer). Prêt à l’emploi pour une adapation cinématographique.
Je ne peux m’empêcher de voir le monde différemment. A chacun son imaginaire. La vérité y réside. Ionesco n’avait pas tort.

Twill - Rédacteur

Inconditionnel de SF, Fantastique et de Comics depuis le plus jeune âge, le cinéma est mon terrain de jeu et d’expression préféré. Les limites y sont dépassées, les frontières franchies et le grand enfant à l’imagination débordante que je suis peut continuer de rêver de devenir autre chose que ce à quoi la société le destinait. Finalement, qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes mais le héros peut-être en chacun de nous. Même en celui qui fait une chose aussi simple que de rêver à l’impossible comme se transposer dans le futur, se téléporter dans un autre monde ou bien encore vouloir le partager avec les autres....
- @Twillou sur Twitter

Laurent BARROS - Rédacteur

Je suis fan de Star Trek depuis ma jeunesse, plus particulièrement de la SF en général , et surtout le cinéma fantastique, SF et d’horreur. Spécialiste en séries TV , Je suis aussi passionné par les Comics (DC, Marvel, Image) et les mangas japonais. Concernant la SF et Star Trek, c’est évidemment le message que cette série fait passer qui m’attire, mais aussi la complexité de l’univers créé par des auteurs talentueux, les personnages attachants et aussi cette fameuse phrase ’ explorer de nouveaux mondes étranges et de nouvelles civilisations ’. L’exploration, l’inconnu, les diverses formes de vies, l’imaginaire, l’évasion, c’est ça qui me plait aussi dans cet univers !

Padrig MERLE - Rédacteur

Je suis devenu accro de Science fiction en regardant la Planète des singes, la machine à explorer le temps et surtout Temps X. En 1975, j’ai vu Goldorak, Albator de Leiji Matsumoto et bien d’autres... Je lis aussi du comics et du Mangas (mes préférences : Akira, Gunn, Last order, le Leitji-verse, Doreamon). J’aime la conquête spatiale, je suis né sous le signe de Snoopy et Charlie Brown (Appolo 10) Mon coup de gueule : la France par rapport à l’Europe a oublié qu’elle a créé Judex et Fantomas qui sont les racines de super héros américains. "Si l’impossible est probable, c’est que l’improbable est possible, et l’impossible est" (Spock dans Star Trek 6).

Koyolite TSEILA - Rédactrice

Passionnée de SF, c’est un genre auquel j’ai voulu rendre hommage en créant Le Galion des Etoiles. J’aime la SF sous toutes ses formes, avec une préférence pour les livres, car ils nourrissent mon imagination. Parmi mes auteurs préférés, on trouve entre autres Jules Verne, Isaac Asimov, Arthur C. Clarke et Andreas Eschbach. J’aime lire, je dévore les bouquins, je rédige des fiches de lecture et avec le temps, je me suis spécialisée dans ce domaine. A l’écran, j’aime les sagas de space-opera et les aventures spatiales, dont tout particulièrement 2001 L’Odyssée de l’Espace, Star Wars, Babylon 5, Star Trek, Buck Rogers, Stargate, Battlestar Galactica, mais aussi des séries TV plus étranges comme La Quatrième Dimension ou Au-delà du Réel. Au niveau de l’animation, j’apprécie des oeuvres comme Cosmowarrior Zero, Queen Emeraldas, Space Symphony Maetel, Captain Herlock - The Endless Odyssey, ou encore Skyland, Les Maîtres du Temps, Le Château dans le Ciel et La Planète au Trésor.




 Charte des commentaires 


Recrutement
La Rédaction
Qui contacter
Partenaires
Promotion

Batman v Superman et Suicide Squad : Le pourquoi de l’échec (...)
Star Wars Han Solo : Ron Howard prend le train en marche
Game of Thrones : L’hiver est vraiment là
Watchmen : Damon Lindelof travaillerait sur une série pour (...)
La famille Fang [DVD] : La critique
Visages Villages : La critique
Trailers voDvd & co : 23 juin 2017
Hollywood et la 1ère guerre mondiale : La review
Dunkerque : L’affiche IMAX
Bandes Annonces & Co : 23 juin 2017